Avant FCGB - Slavia, Benoît Costil n'a pas oublié la défaite à Prague et regrette la faible affluence

Avant FCGB - Slavia, Benoît Costil n'a pas oublié la défaite à Prague et regrette la faible affluence

Le - Europa League - Par

Au cours de son point-presse d'avant Bordeaux - Slavia Prague, le gardien et capitaine des Girondins, Benoît Costil, s'est souvenu du revers 1-0 subi en République Tchèque lors du premier match de poule. L'ancien rennais regrette aussi que seulement 10 000 personnes soient attendues au stade pour voir ce match européen. Il faut dire qu'entre l'horaire (18H55, en semaine) et la (mé)forme actuelle des Marine et Blanc, plus l'enjeu limité pour un Bordeaux quasi éliminé, dur d'espérer plus...

Propos via L'Équipe :

"Si le Slavia (2ème du groupe, 7 points, 6 de plus que Bordeaux, 4ème) est la plus forte équipe de la poule ? C'est celle qui nous a mis le plus en difficulté (0-1), pour deux raisons : on n'a pas fait le match qu'il fallait et Prague a produit un match de qualité, aussi.

(...) L'affluence ? Si vous connaissez du monde, invitez-les ! Je peux faire un geste aussi. C'est regrettable. Il y a eu énormément de monde lors de la qualification pour la phase de groupe, dans une ambiance extraordinaire (contre La Gantoise). Mais il n'y a pas eu grand-monde lors des matches de poule. Heureusement, on possède derrière les buts un grand socle de supporters, lui qui dynamise et fait vivre ce stade. Sans eux, ça sonnerait creux."

Avant FCGB - Slavia, Benoît Costil n'a pas oublié la défaite à Prague et regrette la faible affluence

Contenu sponsorisé

En continu