Antoine Bourlon (France Football) : "Le souci ce sera comment DaGrosa va rembourser ses créanciers"

Antoine Bourlon (France Football) : "Le souci ce sera comment DaGrosa va rembourser ses créanciers"

Le - Interview GA - Par

Dans l'émission radio 'Girondins Analyse' (sur R.I.G) de ce vendredi 02/11, le journaliste Antoine Bourlon, qui a enquêté sur le sujet cet été, pour France Football, nous apporte son regard sur la vente du FC Girondins de Bordeaux, cédé par M6 à GACP.

"Un rachat comme ça, sans dire que c'est classique, c'est récurrent. Joe DaGrosa, il a fait fortune et gagné la confiance des marchés en reprenant et redressant des 'Burger King', et avec son fonds d'investissement il a fait appel à d'autres fonds pour racheter les Girondins. Après, tous ces gens, on verra s'ils sont plus ou moins bien intentionnés. Mais le souci ce sera comment DaGrosa va rembourser ses créanciers - et c'est plusieurs dizaines de M€, pas une petite somme - alors que le club ne gagne pas d'argent et n'en gagnera pas d'un coup, comme ça. Il doit y avoir un calendrier, des conditions, mais je ne les connais pas. Aussi, j'imagine que les prêteurs, Fortress - même s'ils n'ont peut-être pas envie de gérer le club, ni de reprendre le bébé pour le revendre s'ils ne sont pas remboursés -, auront un droit de regard sur la gestion du club. Et là, attention, car ce sont des purs financiers. Le sportif, ils s'en foutent et veulent un retour sur investissement rapide. Ils attendent ça de DaGrosa. Mais pour y arriver... tout est très vague.

On ne sait pas comment il va faire, d'autant plus qu'il vise les 20M€ de bénéfices par an, à terme. Sauf que à part le PSG, qui est sur une autre planète que Bordeaux, et Monaco, avec tous leurs transferts, personne n'y arrive. Développer le merchandising, la marque ? C'est très dur, et long. En plus, sur les ventes de maillots, les clubs prennent très peu. Le vrai levier, ce serait de récupérer l'exploitation du stade. Mais là c'est un dossier très compliqué. Je ne sais pas s'ils y pensent toujours, ou si c'est possible."

Antoine Bourlon (France Football) : "Le souci ce sera comment DaGrosa va rembourser ses créanciers"

En continu