Alain Giresse : "Ce qui sera vendeur, c'est le sportif ; pas juste 'Bordeaux'..."

Alain Giresse : "Ce qui sera vendeur, c'est le sportif ; pas juste 'Bordeaux'..."

Le - Interview - Par

Passé sur RMC, ce soir, LE joueur de légende des Girondins de Bordeaux, Alain Giresse, a affiché son dépit concernant la manière dont le club actuel avait géré les choses pour son nouveau logo. Mais il a aussi critiqué un club dans lequel il redit ne plus se retrouver :

"On s'y perd avec les Girondins en ce moment, c'est compliqué à comprendre. Le club est en difficulté dans beaucoup de secteurs et la dernière nouvelle c'est le départ de Paulo Sousa, l'entraîneur. Donc le club il essaye de prendre de nouvelles orientations, mais ça se fait maladroitement. S'il y a de la colère en moi ? Cela dépend pour quoi et ce qu'on entend par là. Actuellement, la situation financière est très délicate, mais tout ça c'est surtout le résultat de l'action de GACP, l'actionnaire qui gérait avant King Street et qui a plombé le club avec des arrivées massives de coaches dans toutes les équipes de jeunes, puis avec des mouvements de joueurs nombreux, des gros contrats...

L'image du club ? Quand vous êtes dans un collège d'anciens ou que vous êtes ambassadeurs, vous représentez le club et devez aller dans son sens. La démarche est louable, mais vous ne pouvez pas annoncer, après avoir parlé aux anciens - après, je ne fais peut-être pas partie des vrais bons anciens, car peut-être que ; pardonnez moi cet humour ; je n'ai pas assez porté ce maillot -, que vous avez leur soutien. Vous ne pouvez pas utiliser ce qu'un club représente et modifier des symboles qui sont ses références et que nous, avant eux, on a défendus : les couleurs des Girondins, l’appellation Girondins de Bordeaux. En plus, expliquez-moi ce que tout ça va apporter en Chine ? Ce qui sera vendeur, c'est le sportif ; d'être champion de France, de gagner des titres, d'être en Ligue des Champions, d'avoir des grands joueurs ; pas juste 'Bordeaux' !"

Retranscriptions faites par nos soins

Alain Giresse : "Ce qui sera vendeur, c'est le sportif ; pas juste 'Bordeaux'..."

Contenu sponsorisé

En continu