Abdel Medioub revient sur son début de carrière plus qu'atypique

Abdel Medioub revient sur son début de carrière plus qu'atypique

Le - Interview - Par

Le grand Abdel Medioub était l'invité d'un Live Instagram d'Hors Jeu. le défenseur de l'équipe réserve des Girondins est revenu sur son parcours très mouvementé... jusqu'à sa signature aux Girondins l'été dernier.

Lancé dans le monde du football à Marseille, et après des passages dans les clubs d'Air Bel, Burel et Martigues, Abdel Medioub a ensuite intégré la Nike Academy, avant de beaucoup voyager.

"[...] Je me retrouve à faire un essai d'un mois à Wolverhampton. Il y a eu une histoire bizarre d'agents, ça ne s'est pas fait. Je suis rentré, j'étais dégoûté. À ce moment-la, on m'appelle et on me dit qu'un club en CFA (Grenade, Espagne) me veut.  La nouvelle saison avait commencé, je démarre l’essai et au bout d’un jour ils me proposent un contrat. À l’époque, je gagnais 600€ et je devais payer mon appartement ! Donc je fais venir ma femme et mon fils et je trouve un loyer à 250€. C’était compliqué… Cette saison-la se passe très mal en plus, puisque l’entraîneur me fait jouer un match : le dernier.  Sur ce match, je fais un méchant match et je joue contre l’entraîneur de mon futur club (Don Benito). Cet entraîneur m’appelle pendant l’été et me dit qu’il me veut. Là-bas, ils me donnent 700€ par mois et un appartement. La saison commence, mais au bout du 4e ou 5e match je me fais mal au dos. Une IRM révèle une hernie discale. Je suis rentré à Marseille pour l'opération et j’avais deux mois de rééducation dans le centre de Capbreton. Je me suis fait opérer en novembre pour une reprise en février. Ensuite, je re-joue et là on ne fait que gagner. On se hisse en National après des play-offs et suite à ça Grenade veut me récupérer pour jouer avec la réserve. J’y retourne mais au final l’entraîneur ne me fait pas confiance. Le directeur sportif qui m’a fait venir me dit qu’il a un ami entraîneur en Géorgie, là où je pourrai jouer les éliminatoires de l’Europa League. À la base, aller en Géorgie, personne n’est motivé. Mais au point où j’en étais j’y suis allé. Avec le recul, et à part Bordeaux, finalement, signer au Dinamo Tbilissi c’était le meilleur choix de ma carrière ! Là-bas, j’ai joué, je me suis libéré. Le niveau était très bon aussi. J’arrive à enchaîner, on a joué contre le Feyenoord Rotterdam aussi et je suis même appelé avec les U23 en Algérie, mais je n’ai pas pu honorer la convocation car j’étais blessé. Après ça, il y a eu des contacts avec Bordeaux et je suis parti le dernier jour du mercato. J’ai dû prendre l’avion à 3 heures du matin en passant par Istanbul. J’ai signé à 21 heures car toute la journée il y avait des soucis administratifs à régler avec Grenade. C’est un parcours atypique c’est sûr ! Il y a eu des moments difficiles bien sûr, mais il faut rester vaillant en se disant qu’on n’a pas fait tout ça pour rien."

Retranscriptions faites par nos soins

Voir cette publication sur Instagram

Merci au joueur des @girondins pour le live ⚽️

Une publication partagée par ℍ𝕠𝕣𝕤 𝕁𝕖𝕦 (@horsjeufootball) le

Abdel Medioub revient sur son début de carrière plus qu'atypique

Contenu sponsorisé

En continu