Que faire pour le classement si la saison 2019-20 ne reprenait pas ?

Que faire pour le classement si la saison 2019-20 ne reprenait pas ?

Publié le - Par - Covid-19

Si on ne sait pas encore exactement comment et surtout quand le confinement s'arrêtera ni quand la crise sanitaire actuelle du Covid-19 va passer, tous les fans de football et des Girondins que nous sommes se demandent aussi quand le ballon rond et le FCGB reviendront pour rythmer nos semaines. Plusieurs personnalités liées au club aquitain, contactées par Jérémy Berrié de l'émission radio 'Top Girondins' (ARL), ont en tout cas leur avis sur ce qu'il faut faire dans le cas où il serait décidé de ne pas finir le championnat en cours.

Supporter des Girondins et créateur - animateur de l'émission radio 'Top Girondins', tous les jeudis soirs sur ARL (de 19h à 20h), Jérémy Berrié a contacté de nombreuses personnalités en lien avec les Girondins ; et pour la plupart déjà passées dans son émission ; afin d'avoir les avis de chacun sur la meilleure manière, en cas de non-reprise de la Ligue 1 et de la Ligue 2, de boucler la saison 2019-20.

Nous le remercions d'avoir mis ses résultats à notre disposition. La composition du panel et la répartition des opinions sont assez intéressants à observer.

Pour faciliter la récolte des réponses, 5 propositions ont été faites à tous les participants (une trentaine) :

1) Prendre le classement à l'issue de la phase aller.
2) Utiliser le classement final de la saison dernière.
3) S'arrêter au classement actuel (après 28 journées). 
4) Faire une phase finale à la manière du Top 14 (rugby). 
5) Établir le bilan des 5 dernières saisons comme l'a pensé Jean-Michel Aulas (président du club de Lyon).

Deux ont choisi la solution N°1 : Gilles Favard (ancien conseiller du président Claude Bez au FCGB, consultant La Chaîne L'Équipe) et Alexandre Delpérier (journaliste, patron de Yahoo! France et parrain de 'Top Girondins').

Un a choisi la solution N°2 : Nicolas Le Gardien (journaliste pour Sud Ouest).

Vingt ont choisi la solution N°3 : - Kévin Olimpa (ancien gardien des Girondins), Nicolas Paolorsi (journaliste pour RMC suivant le FCGB), Hervé Bugnet (ancien attaquant des Girondins et consultant pour Top Girondins), Emery Taisne (journaliste pour L'Équipe suivant le FCGB), Laurent Batlles (ancien milieu des Girondins et actuel entraîneur de Troyes, club de L2), Jean Berthelot de La Glétais (voix des Girondins sur la radio Europe 1), Michel Le Blayo (ancien défenseur des Girondins et consultant pour ARL), Romain Ferrier (ancien latéral des Girondins et actuel coach de la réserve du Stade Rennais), Stéphane Martin (ancien président des Girondins), Marc Vanhove (PDG de Bistro Régent, sponsor principal des Girondins), Frédéric Roux (ancien gardien des Girondins), Francis Gillot (ancien entraîneur des Girondins et actuel formateur des entraîneurs pour la DTN), Jonathan Gradit (actuel défenseur du club de L2 de Lens, formé aux Girondins), René Girard (actuel entraîneur du club de L2 du Paris FC, ancien grand milieu des Girondins), Daniel Jeandupeux (ancien attaquant des Girondins), Louis Gomis (ancien latéral des Girondins), Alou Diarra (ancien grand milieu des Girondins, coach adjoint au RC Lens), Jean-Marc Furlan (actuel entraîneur d'Auxerre, ancien défenseur des Girondins), Bruno Da Rocha (ancien milieu des Girondins et consultant pour Top Girondins), Geraldo Wendel (ancien grand milieu des Girondins).

L'explication du choix d'Emery Taisne : "Je choisis la solution de garder le classement actuel, même si elle est moins équitable que la solution de garder le classement à l'issue de la phase aller : je n'aime pas l'idée d'avoir joué pour rien."

L'explication du choix de Michel Le Blayo  : "Pour ma part, il faut garder le classement actuel. Il faut récompenser ceux qui ont fait les efforts depuis le début de saison. Les autres choix n'avantageraient que ceux qui ont raté leur saison, comme Aulas !"

L'explication du choix de Marc Vanhove : "Il faut garder le classement actuel car personne ne savait qu'il y aurait un cas de force majeure. Donc tout le monde était à égalité et ne savait pas que cela pourrait être le classement final. Donc cela me semble le plus logique."

Quatre ont choisi la solution N°4 : Pierre Ducasse (ancien milieu des Girondins), Jean-Pierre Papin (ancien attaquant des Girondins, Ballon d'Or 1991), Enock Kwateng (actuel latéral des Girondins), Gernot Rohr (sélectionneur du Nigeria, ancien grand défenseur et entraîneur des Girondins).

Aucun n'a choisi la solution N°5.  

Quatre ont répondu autre chose, étant persuadés qu'on va et qu'on doit finir la saison :

Jocelyn Gourvennec (ancien entraîneur des Girondins) : "Pour ma part, j'opte pour une option où l'on finit la saison, même s'il faut aller jusqu'en août !"

Gustavo Poyet (ancien entraîneur des Girondins) : "Il faut finir la saison coûte que coûte !"

Bernard Blaquart (entraîneur de Nîmes, ancien attaquant des Girondins) : "Je pense que l'on finira le championnat. Enfin je crois."

Pierrot Labat (formateur de légende aux Girondins) : "Pourquoi la Ligue 1 ne reprendrait-elle pas et n'irait pas jusqu'à son terme, puisqu'il n'y a pas l'Euro ?"

Ainsi, une large majorité des interrogés opte pour la solution, en cas de décision de ne pas finir les championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 2019-20, de considérer comme définitifs les classements actuels après 28 journées. 14èmes en 2018-19 (41 points), les Girondins de Bordeaux finiraient donc 12èmes, avec 37 points.

Mais, face à la pandémie de coronavirus, nous n'en sommes pas encore là, à l'inverse de la Belgique, où il devrait être décidé de stopper le championnat, donnant donc le titre au leader actuel, le FC Bruges.