Prior - Carrasso, une hiérarchie déjà remise en cause ?

Prior - Carrasso, une hiérarchie déjà remise en cause ?

Publié le - Par - La Rédac.

Après deux journées de championnat, la hiérarchie au poste de gardien de but est déjà remise en cause, dans les médias et chez les supporters. Et en interne aussi ?


Actuel numéro trois dans les buts des Girondins de Bordeaux, le très jeune Paul Bernardoni, titulaire avec la CFA 2 ce week-end contre les Herbiers (B), pour une défaite 0 - 1 à domicile, continue de patienter, lui qui semble, clairement, en retrait du duel Prior - Carrasso, celui qui nous intéresse principalement.

Selon L'Équipe du jour, l'ancien gardien de l'ESTAC souhaiterait même être prêté, s'il venait à rester numéro 3. Une info démentie il y a quelques jours par le récent champion d'Europe des U19 avec la France, mais qui revient donc avec insistance.



En attendant, l'un des postes de base d'une équipe, celui de gardien de but, est aujourd'hui l'un des plus instables au FCGB. Sans revenir d'entrée sur les six buts encaissés par Jérôme Prior et sa défense, on remarque que le portier bordelais, N°1 en ce début de saison, a été pris à partie par des supporters, samedi à Toulouse, qui chantaient le nom de Carrasso au moment de la remontée des joueurs dans le bus. Chambré et un peu insulté par certaines personnes, Prior, déjà monté dans le bus, avait alors amorcé un demi-tour. "Je veux juste parler" avait-il dit, avant d'être convaincu par Grégory Sertic et quelques autres supporters girondins, que cela n'aurait servi à rien. "Il est jeune, c'est normal" a même conclu Sertic, tentant de calmer les choses.

Venu signer quelques autographes avant de monter dans le bus, tout juste après la scène entre Prior et les supporters, Cédric Carrasso, lui, n'a pas réagi. Se contentant de signer les autographes, la mine grave, le gardien de 34 ans, qui s'était échauffé avant la rencontre au Stadium, contrairement à ce qui s'était passé lors de la première journée contre Saint-Étienne, occupe en ce moment le rôle de N°2.

http://www.zupimages.net/up/16/34/0542.jpg

Le natif d'Avignon, qui s'était largement étendu dans la presse à quelques heures du début de la saison, paie-t-il ces "fameuses" déclarations ? Quoi qu'il en soit, Jocelyn Gourvennec devra, encore, trancher, le weekend prochain contre Nantes. Pas aidé par sa défense à Toulouse, Jérôme Prior, malgré des erreurs, pourrait être reconduit, au moins jusqu'à la trêve internationale de la fin du mois. A moins que Gourvennec ne déclenche, déjà, un premier "électrochoc" en relançant Cédric Carrasso, revenant ainsi, rapidement, sur la nouvelle hiérarchie qui a été mise en place à sa demande, après la préparation d’avant-saison et les matches amicaux, où "l'élève" Prior avait été performant, pendant que le "maître" Carrasso, de retour 6 mois après une grave blessure au genou, clamait ses envies de reprendre sa place de N°1.