Bordeaux file en quart de finale !

Bordeaux file en quart de finale !

Publié le - Par - Après-match

Quatre jours après une défaite humiliante face à Monaco, les Girondins se sont repris aux dépends de Nice en huitième de finale de la Coupe de la Ligue.

Le match face à Nice était attendu. Battus sans réellement avoir combattu quatre jours plus tôt sur leur pelouse par Monaco (0-4), les Girondins recevaient l'OGC Nice en Coupe de la Ligue.

Les Girondins ont ouvert la marque grâce à Plasil. Comme un symbole. L'infatigable capitaine girondin profite d'un bon travail et d'une offrande de Malcom au quart d'heure de jeu pour ouvrir le score d'une petite frappe suffisamment dosée pour qu'elle franchisse la ligne de but. Les Girondins concrétisent enfin un temps fort en ouvrant le score rapidement.

Moins de dix minutes plus tard, Jérémy Ménez, balle au pied, s'enfonce  sur le côté gauche et tente la frappe. Bénitez, le gardien niçois, parvient à détourner le tir de l'ancien Milanais mais Laborde, qui a suivi l'action, termine le boulot en inscrivant son premier but de la soirée. Les Girondins mènent alors 2-0 à la 22ème minute de jeu.

Bordeaux contrôle plutôt bien le match, joue haut, pressant bien les relanceurs adverses mais se fait avoir par un éclair de Balotelli. L'ancien joueur des Reds tente une transversale et trouve Pléa qui ajuste Prior avant la mi-temps. Les hommes de Lucien Favre reviennent à un but des Girondins juste avant la mi-temps.


Mais Bordeaux ne baisse pas la tête cette fois et redémarre pied au plancher, certainement hanté par le scénario des derniers matchs. Et ca paie ! 55ème minute et Lewczuk remonte le terrain balle au pied depuis sa surface. L'international polonais trouve Plasil qui combine avec Vada lequel décale Ménez, intenable ce soir. L'ancien Sochalien ne tremble pas et frappe mais Bénitez, encore, détourne... sur Laborde qui inscrit son second but de la soirée ! Bordeaux mène 3-1 et ce score ne souffre d'aucune contestation !


La fin de match sera pimentée par le but sur pénalty de Balotelli qui permet à Nice de revenir à un but des Girondins à dix minutes de la fin du match. les Niçois auraient pu égaliser lorsque Balotelli trouve Dionis qui élimine Prior, un peu trop loin de son but. Mais Pallois, qui avait pris le poste de gardien après la blessure de Carrasso face à Nancy en Ligue 1, empêche Dionis d'égaliser d'une superbe parade sur sa ligne avec le pied.

Bordeaux dispose de Nice au terme des 90 minutes et file vers les quarts de finale de la Coupe de la Ligue dont le tirage sera effectué ce soir après les autres matchs.

Les Girondins ont livré un match solide et ont mis les ingrédients qui leur faisaient défaut : se battre les uns pour les autres, être plus collectif, se donner pour le copain. Voilà ce qu'on a vu ce soir.


Un duo Laborde/Menez de feu avec un Ménez qui a participé aux efforts défensifs et tranchants offensivement et un Laborde intenable auteur d'un doublé ce soir.

Un Jérémy Toulalan qui a enfin su hausser son niveau de jeu, efficace dans son rôle de sentinelle et qui a sans doute livré son meilleur match depuis son arrivée aux Girondins. Dommage qu'il ait du sortir sur blessure. Un Pellenard qui a fait une prestation intéressante pour sa première de la saison dans un contexte très particulier pour lui. Un infatigable capitaine, Jaroslav Plasil, qui a joué juste et bien et buteur ce soir. Un Valentin Vada, dont la présence au milieu, apporte folie, justesse technique et tranchant offensif. Bref, ce soir, tout le monde a joué à son niveau. Reste à savoir le répéter dans la durée...

C'est pour cela que nous, supporters, sommes exigeants avec cette équipe. C'est parce que nous la savons capable de faire autre chose que ce à quoi nous assistons depuis 10 matchs. 


Nous avons été exemplaires encore en tribunes pour pousser ces joueurs depuis le début. Nous n'avons rien à nous reprocher et nous avons le droit de dire que cette équipe vaut tellement mieux que ce qu'elle montre depuis 3 mois maintenant. Que les donneurs de leçons locaux et nationaux se le tiennent pour dit.

Maintenant, il est hors de question de s'emballer de manière inconsidérée. Ce n'était qu'un match et il faut se tourner désormais vers la Ligue 1 et le déplacement à Montpellier qui ne nous fera aucun cadeau.

Cette équipe a expurgé le mal qui la ronge ce soir. Il faudra être capable de mettre les mêmes ingrédients à la Mosson ce week-end. Et nous serons encore là pour soutenir notre équipe.

Crédits photos : Dominique LE LANN/girondins.com et ogcnice.com