Bordeaux inquiète (1-1)

Bordeaux inquiète (1-1)

Publié le - Par - La Rédac.

Timide contre Nancy hier et peu en vue dans l'animation offensive, Bordeaux a déçu face à des Lorrains qui se sont même montrés plus entreprenants que les joueurs de Gourvennec.

Cette fois c'est sûr : Bordeaux est rentré dans le rang. Bien sûr, après 10 journées de championnat, la saison est loin d'être finie, mais le rythme bordelais de ces derniers matchs permet de détailler une analyse et un bilan comptable peu flatteurs pour les hommes de Jocelyn Gourvennec.

Les vendanges de Rolan
Face à Nancy, les coéquipiers de Nicolas Pallois ont, une nouvelle fois, manqué une énorme occasion dans les premières minutes : sur un service en or de Ménez, Rolan a prouvé que la tête n'était pas son point fort en ne cadrant pas son occasion aux six mètres, à l'image de son raté face à Rennes le week-end dernier dans la même physionomie de match (0-0, occasion en première période).

Un but si tôt dans le match face au... dernier de Ligue 1 aurait pourtant mis les Bordelais sur de bons rails, donnant une toute autre physionomie à cette rencontre. Mais il aura finalement fallu attendre la seconde période et un but - hors-jeu - de Ménez pour, enfin, voir un attaquant girondin marquer. Car face à Rennes, Paris et Caen, seul Nicolas Pallois avait trouvé les filets adverses.

Gourvennec cherche encore son milieu
La venue de Jérémy Toulalan cet été laissait penser à une stabilité importante du milieu pour cette saison. Mais après 10 matchs de championnat, le rendement de l'ancien monégasque n'est pas à la hauteur des attentes émises. Blessé et suspendu, il est vrai, lors de cette première dizaine de matchs, l'ancien lyonnais bénéficie encore de toute la confiance de son entraîneur. Ainsi, à Rennes, Jaroslav Plasil a été placé sur le banc, et contre Nancy, c'est Grégory Sertic qui n'a pas débuté.

Alors que Valentin Vada est de retour après plusieurs semaines d'absence pour blessure et que Mauro Arambarri et Abdou Traoré continuent de faire leurs gammes hors du groupe, Bordeaux compte donc un nombre très important de milieux centraux. Un problème de riche ? Il faut croire que non, car pour l'instant aucune doublette n'a clairement crevé l'écran ni, surtout, eu le temps de durer sur plusieurs rencontres.

Quel message pour Laborde et Kiese Thelin ?
Le message classique des "meilleurs qui joueront" doit certainement faire grimacer quelques remplaçants bordelais aujourd'hui. Face à une attaque renforcée, Enzo Crivelli a, lui, préféré l'exil en Corse, mais Gaëtan Laborde et Isaac Kiese Thelin, qui partaient en début de saison en tant que troisième et quatrième attaquants se sont, depuis, signalés positivement.

Auteur d'un début de saison plus qu'intéressant, Gaëtan Laborde... ronge son frein sur le banc de touche. Très performant à Metz, aux côtés d'Isaac Kiese Thelin, avec qui il s'était éclaté, l'ancien clermontois assiste aux matchs poussifs de Rolan et Ménez, qui semblent intouchables aux yeux de Gourvennec.

Avec le 16ème de finale de Coupe de la Ligue qui se profile à Châteauroux (National) et aussi après les derniers pépins physiques girondins, certains remplaçants aquitains - dont Laborde et Kiese Thelin - retrouveront sans doute du temps de jeu. Une belle occasion pour se signaler à nouveau auprès de leur entraîneur.

Ensuite, viendra le déplacement à Marseille. Un choc qui pourrait s'annoncer comme le véritable (re)lancement d'une saison pour l'instant démarrée avec le frein à main. Mais si, tout simplement, ces 10 premières journées étaient révélatrices du niveau de jeu réel des Girondins, toujours condamnés à l'irrégularité et à des résultats moyens ? Voyons, on sait tous que notre équipe peut mieux faire. Du moins, on l'espère, encore.

crédit image : zoomgirondins.com