Vanessa Gilles : "Ce serait un honneur de jouer pour n'importe lequel de mes deux pays de cœur"

Vanessa Gilles : "Ce serait un honneur de jouer pour n'importe lequel de mes deux pays de cœur"

Le - Sélections - Par

En entretien pour GOLD FM, la nouvelle joueuse défensive des Girondin(e)s de Bordeaux, Vanessa Gilles, questionnée sur sa bi-nationalité (française et canadienne), explique qu'elle n'arriverait pas à choisir entre ses deux pays et qu'elle se montre donc disponible si une des deux sélections veut de ses services :

"La présence de Corinne Diacre à certains de nos matches ? Bien sûr, c'est toujours cool de voir la sélectionneuse de l'équipe nationale, c'est comme si un gars voyait Didier Deschamps quoi. Mais moi, je ne m'attends pas trop à ça, donc je me concentre sur mes objectifs, qui sont pour moi avec le club. Je n'ai encore jamais eu de sélection, et pour en avoir il faut d'abord faire une bonne saison, du coup que la sélectionneuse soit là ou pas je performe du mieux que je peux. (...) France ou Canada ? C'est mes deux pays de cœur, c'est sûr... J'ai vécu au Canada, maintenant je vis en France, j'ai de la famille dans les deux pays, et donc ce serait dur de choisir. Franchement, ils sont tous les deux N°1 pour moi, donc je ne sais pas. Mais il faut d'abord que ça arrive. Et ce serait un honneur de jouer pour n'importe lequel de mes deux pays de cœur. Mais s'il fallait choisir... Je ne sais pas.

La Coupe du Monde 2019 (en France) ? C'est sûr que c'est dans un coin de ma tête, mais comme c'est dans la tête de tout le monde, car c'est un rêve pour tout le monde, surtout qu'elle a lieu en France, dans notre pays, avec un championnat fort et un football féminin qui commence de plus en plus à montrer son importance dans le monde. Donc, oui, j'y pense, mais comme je l'ai dit il faut d'abord se concentrer sur soi-même et sur son équipe en club."

Vanessa Gilles : "Ce serait un honneur de jouer pour n'importe lequel de mes deux pays de cœur"

En continu