Une reprise sous forme de purgatoire pour les Girondins

Une reprise sous forme de purgatoire pour les Girondins

Le - La Rédac.- Par Julien

Hors internationaux et joueurs/membres du staff écartés, les Girondins étaient bien de retour à l'entraînement en ce début de semaine.

À huis-clos, la première séance n'a été partagée que sous la forme d'une micro-vidéo et d'une poignée de clichés soigneusement triés. Soigneusement ou presque puisque le visage de Yoann Barbet a été aperçu sur la vidéo partagée par le club.

Officieusement, le solide défenseur n'a pas été annoncé aux Girondins qui vont continuer de vivre cachés en attendant leur passage en appel devant la FFF suite à la décision tranchante de la DNCG.

Attendu aujourd'hui avec le groupe pro, Vital N'Simba devrait lui aussi être intégré sous l'oeil des objectifs. L'occasion pour lui de découvrir un nouveau staff où Denis Zanko et Josep Pascual ont remplacé Jaroslav Plasil et Grégory Coupet. Les deux nouveaux assistants de David Guion ont donc rejoint un homme au crédit renforcé.

Entre les choix de la direction et ceux de l'entraîneur, certains ont compris que l'équipe première des Girondins ne leur était plus accessible : Jimmy Briand, Jaroslav Plasil et Grégory Coupet ont goûté amèrement à ce nouveau Bordeaux. D'autres comme Julien Vetro et les arrivants du staff sont à l'opposé.

Ne cessant de couler en 2022, le FCGB a renouvelé sa confiance à l'un des entraîneurs qui lui a rapporté le plus faible nombre de points. Et celui-ci a même pris du pouvoir durant l'intersaison à l'image des premiers changements et choix de groupe. Avant cela, les clubs relégués ont tranché de l'autre côté : Saint-Étienne et Metz ont changé d'entraîneurs. Maintenu de justesse, le FC Lorient en a fait de même.

Confiance assumée aux Girondins, donc. En espérant qu'elle accompagne le board bordelais qui se présentera dans une semaine tout pile devant la commission d'appel de la FFF. Avec la survie du club au menu.

En continu