Trois ans de prison, dont un ferme, sont requis contre Souleymane Diawara

Trois ans de prison, dont un ferme, sont requis contre Souleymane Diawara

Le - Anciens - Par

Jugé hier, avec d'autres personnes dont son frère, dans une affaire d'extorsion, l'ancien défenseur central de Bordeaux, Marseille, Nice, Le Havre et Sochaux, Souleymane Diawara, a vu la justice requérir trois ans de prison, dont un ferme, contre lui.

Diawara et les autres individus comparaissaient à Digne-les-Bains, pour une histoire d'extorsion à l'encontre d'un vendeur de voitures de luxe - depuis condamné pour escroquerie dans une autre affaire - avec lequel il(s) avai(en)t un contentieux. La même peine de trois ans dont une année de prison ferme a été requise contre son frère Adama, tandis que des peines d'emprisonnement moins élevées ont aussi été demandées à l'encontre de quatre autre prévenus.

Après pas moins de neuf heures de débats, le procureur de la République, Stéphane Kellenberger, a déclaré que Souleymane Diawara avait été "l’instigateur", trois ans après les faits à l'origine du contentieux, de l'extorsion, quand les cinq complices dont son frère ont été au domicile du vendeur pour réclamer 50 000 euros et repartir avec une BMW "en gage".

Alors que Diawara et ses co-prévenus ont nié avoir prémédité une opération punitive, la justice a elle vu "une expédition avec des gros bras recrutés, qui n’est pas née de manière spontanée mais qui couve". L'ancien champion de France avec le FCGB puis avec l'OM a tout de même reconnu avoir été "un peu naïf" lors de sa première rencontre avec le vendeur de voitures... Cela devrait finir par lui coûter très cher, alors qu'il avait déjà été emprisonné pendant 2 mois et demi en 2015, quand l'affaire avait éclaté au grand jour.

Précisons quand même que le jugement devrait être mis en délibéré.

Trois ans de prison, dont un ferme, sont requis contre Souleymane Diawara

En continu