Sagnol, entre espoirs et doutes

Sagnol, entre espoirs et doutes

Le - Médias - Par

Parmi les nombreux sujets de débat qu’on abordé Olivier Ménard et ses acolytes dans « L’Équipe Du Soir » de ce mardi 10 juin sur L'Equipe 21, la venue de Willy Sagnol à la tête des Girondins de Bordeaux a été l’un des plus chauds.

Voici, dans la foulée des réactions des supporters, une retranscription des propos tenus par les différents intervenants présents (à voir à partir de la 31ème minute dans la vidéo de l’émission mise à disposition en fin de brève), à savoir Eric Blanc (ex rugbyman de Brive et Narbonne), Nicolas Savinaud (ancien joueur, de Nantes principalement), Pierre Lechantre (entraîneur/sélectionneur passé en Suisse, en Afrique et dans les pays du Golfe), Marc Libbra (ancien joueur de Marseille, Cannes, Toulouse ou encre Créteil). Cette joyeuse bande était « présidée » par l’ex meneur des Girondins, du Werder Brême et des Bleus, Johan Micoud.

Ménard (Après diffusion d’un petit reportage sur la conférence de presse de Sagnol): « Alors Messieurs, vous avez lu la question, Sagnol peut-il relancer Bordeaux ? On a vu son discours, il est dans la séduction, ce qui est normal. Mais qu’est-ce que vous en pensez ? »

Savinaud : « C’est tout le bien que je lui souhaite que de pouvoir relancer Bordeaux… Mais la situation me semble un peu compliquée. En termes d’effectif il ne va pas en avoir un très gros, pas de moyens énormes non plus. Donc ça va être compliqué de relancer Bordeaux. Après, s’il est capable durant les séances d’entraînement de faire marquer des buts à cette équipe… »

Ménard (coupant) : « Qui y croit sur ce plateau ? Sagnol qui relance Bordeaux, vous y croyez Eric (Blanc répond oui) ? Allez, on va faire un petit duel d’opinion entre Nicolas et Eric… » 


Blanc : « Ne connaissant pas l’effectif, je parle un peu dans le vide. Mais quand je vois l’expérience du type, passé par le Bayern Munich, qui a tout connu, qui est allé à la FFF, qui a réussi avec les Espoirs, qui n’est pas con, qui a peut-être des réseaux pour acheter malin…  Bordeaux, de toute façon, a été 7ème en étant mauvais. Ils ne peuvent pas être plus mauvais, c’est Gillot qui le disait. Je me dis que si Sagnol rebooste un peu le collectif, même s’il ne finira pas dans les 3 premiers, il peut au moins ramener du spectacle. Il a donc tout à gagner. »

Savinaud : « Ouais… Je ne sais pas si Sagnol peut relancer Bordeaux. Mais qui peut relancer Bordeaux aujourd’hui, avec l’effectif actuel, si en plus ils perdent des joueurs, sans avoir les moyens, je crois, d’en recruter ? N’importe quel entraîneur va connaître des difficultés avec ce groupe là. Je ne vois pas pourquoi Sagnol y arriverait peut-être plus qu’un autre. Ma réponse est juste celle-là… Je ne pense pas Sagnol, ou un autre, capable de redresser Bordeaux. »

Ménard : « Alors, on vous a bien écouté. Qui a gagné ce duel, selon vous, entre les deux ? Pierre ? »

Lechantre : « Moi je donne Nicolas gagnant. Sagnol va se mettre dans un coup difficile, très difficile. Parce que c’est un jeune entraîneur, qui débute quand même au niveau de la Ligue 1. J’ai regardé un petit peu les jeunes pousses derrière, et ça ne pousse pas trop bien à Bordeaux. Il n’y a pas vraiment de joueurs en devenir. On lui dit pourtant qu’il va devoir jouer avec les jeunes. Pour une première fois, c’est un challenge vachement trop compliqué. »

https://pbs.twimg.com/media/Bp5j27xIQAAB16A.jpg:large

Libbra : « Pour moi, c’est au contraire la meilleure chose qui pouvait arriver pour Sagnol. On vient de voir passer un tweet qui parlait d’un vent de fraîcheur… Bordeaux a gagné la Gambardella l’année dernière donc je pense qu’il peut s’appuyer sur ça. Il a de l’expérience, il va amener quelque chose de nouveau. Alors certes on a vu la plupart du temps que les joueurs faisaient la loi, mais l’après titre de 2009 est bel et bien fini, il faut digérer ça - j’espère que c’est fait -  et avancer un petit peu. »

Ménard : « Attendez Messieurs, je vous coupe ! Notre président est Bordelais ce soir quand même… Ça doit bouillir Johan, non ? Vous y croyez à Sagnol vous, ou pas ? »

Micoud : « Je pense que le discours qu’il a tenu en disant qu’il allait y avoir des buts avec lui ça va le suivre et qu’on va l’attendre au tournant… Mais c’est pourtant un bon discours, et c’est ce qu’il manque à ce club aujourd’hui, un peu de folie, d’envie, d’engouement autour de l’équipe. En plus, le Nouveau Stade va arriver… Il faudra forcément que Sagnol amène cette philosophie offensive au groupe, aux jeunes, en essayant d’être rigoureux au quotidien pour amener cette culture de la gagne qu’il possède. Il la connait en tant que joueur et devra la transmettre comme entraîneur. »

Savinaud : « Ce n’est qu’un discours… Il est obligé de dire ça ! »

Ménard : « Oui, il est dans la séduction du début. Comment se fait-il que, chez les entraîneurs, on fasse ce genre de discours mais qu’on n’en voit jamais la couleur ensuite sur le terrain ? Pierre Lechantre, vous qui êtes coach, est-ce qu’un entraîneur arrive parfois avec son utopie, son envie de jouer l’attaque, et qu’il se ravise pour jouer la défense en se disant qu’il ne faut, d’abord, pas perdre, quand il voit la réalité ? »

https://pbs.twimg.com/media/Bp5j3GSIMAADd0x.jpg:large

Lechantre : « Oui, tout à fait. J’en connais des entraîneurs qui voulaient jouer comme le Barça d’il y a deux ans ou comme le Bayern actuellement, ce qui est à peu près le cas de Sagnol pour les saisons à venir, mais qui n’ont pas eu les joueurs pour adapter le système voulu. Sagnol va se retrouver dans une sacré situation là ! Il perd 6, 7, 8, 9 joueurs déjà… »

Blanc : « Tant mieux, ils étaient nuls ! On disait qu’ils n’arrivaient pas à marquer. Même si je ne vais pas dire non plus qu’ils étaient tous si nuls que ça tout de même… » 

Lechantre : « Si Bordeaux se retrouve dans les 3-4 derniers, tu vas voir… C’est un public très compliqué aussi à Bordeaux… »

Blanc : « Il vient d’arriver, il a la culture de la gagne, un réseau. Il a aussi des exemples comme Lorient, qui arrive à jouer au ballon sans avoir de stars. Ça peut ne pas fonctionner, bien sûr… Mais quand on voyait Gillot après les matches, qui pleurait, qui semblait détruit, essoré, rincé, on se dit que Sagnol ne peut faire que du bien ! »

Ménard : « Allez, ok, c’est bon ! Le mot de la fin. Johan Micoud. »

Micoud : « Je ne crois pas que Sagnol veuille jouer comme le Barça ou le Bayern actuel, mais plutôt qu’il veut amener la folie qu’il a connu en Allemagne, cette envie de jouer de l’avant, pas de rester derrière, d’avoir plus de 2 occasions de but par match. C’est ça que veulent les gens, surtout qu’à Bordeaux, ces dernières années, ça les ennuyait de ne plus le voir. »

Ménard : « On conclut par ce message Jo ! Willy, j’ai son CV entre les mains, il a joué en Bundesliga lui aussi. Voilà, Johan Micoud est propulsé entraîneur adjoint des Girondins de Bordeaux. »

Sagnol, entre espoirs et doutes

Contenu sponsorisé

En continu