Prior, un comportement une nouvelle fois mis en cause ?

Prior, un comportement une nouvelle fois mis en cause ?

Le - Médias - Par

Intronisé comme numéro 1 en début de championnat par Jocelyn Gourvennec, Jérôme Prior est sur la sellette après deux prestations en demi-teinte face à Saint-Étienne puis à Toulouse. Mais l'AFP indique également une autre raison qui justifierait le retour de Cédric Carrasso dans les buts girondins face à Nantes ce dimanche.

Selon Pascal Pavani (AFP), Prior se serait emporté lors d'une séance d'entraînement cette semaine :

"Mécontent du dénouement d'une opposition classique, Jérôme Prior a dégoupillé en dégageant avec rage tous les ballons qui étaient à sa portée aux quatre coins du terrain avant d’asséner un violent coup de poing à son poteau, le tout sous le regard de Gourvennec.

Cette semaine, c'est Franck Mantaux, entraîneur adjoint en charge des gardiens qui a eu le plus de boulot, et il a dû user de toute sa psychologie pour conserver une ambiance apaisée dans ce ménage à trois gardiens."

Ce n'est pas la première fois que le comportement de Jérôme Prior est pointé du doigt. La saison dernière, il s'était emporté vis-à-vis des supporters mécontents, à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac après une défaite à... Ajaccio. Puis, ce fut auprès de Patrick Guillou, alors entraîneur adjoint, lors d'une séance d'entrainement, que Prior défraya la chronique, avant d'être impliqué dans une bagarre dans le vestiaire avec Lamine Sané au soir d'une triste élimination en Coupe de France face à... Nantes en février. 

Pour le match de demain, encore face à Nantes, Gourvennec a convoqué trois gardiens : Prior, Carrasso et Bernardoni. De quoi maintenir le flou qui règne actuellement sur la véritable hiérarchie au poste de gardien. De là à imaginer que Gourvennec titularise Cédric Carrasso, il n'y a qu'un pas...

Prior, un comportement une nouvelle fois mis en cause ?

Contenu sponsorisé

En continu