Pierre Rondeau : "Ils assument pleinement la fraude au chômage partiel"

Pierre Rondeau : "Ils assument pleinement la fraude au chômage partiel"

Le - Économie - Par

Spécialiste de l'économie du sport et surtout du football, Pierre Rondeau a commenté, via Twitter, les propos d'Antony Thiodet, directeur de la stratégie commerciale du FC Girondins de Bordeaux, dans le 'leak' d'hier des Ultramarines où il avoue au "conseil des membres" que les salariés - enfin, les "collaborateurs" comme le président Frédéric Longuépée les appelle - continuaient de travailler malgré les congés et le chômage partiel de la crise du coronavirus.

"Le professionnalisme des dirigeants bordelais... Ils assument pleinement de pratiquer la fraude au chômage partiel en bénéficiant de ce statut mais en maintenant l'activité de leurs salariés. C'est extraordinaire. Si le club fraude, il encourt les sanctions suivantes :

- Le reversement des aides indûment perçues.

- Une interdiction de bénéficier pendant 5 ans d’aides publiques.

- Des sanctions pénales : deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende (C. trav., art. 441-6).

Le pire c'est le ton de sa voix, comme si c'était évident, en mode "mes salariés, ils sont au chômage partiel ou en congés forcées mais ils continuent à travailler. Alors que ces feignasses de joueurs syndiqués, ils refusent de reprendre". Cette séquence est extraordinaire."

Pierre Rondeau : "Ils assument pleinement la fraude au chômage partiel"

Contenu sponsorisé

En continu