Paul Bernardoni : "Il faut se prendre au sérieux sans l’être vraiment"

Paul Bernardoni : "Il faut se prendre au sérieux sans l’être vraiment"

Le - Interview - Par

Interrogé par Winamax, qui lui fait aborder de nombreux thèmes, le jeune gardien des Girondins de Bordeaux, Paul Bernardoni (22 ans, sous contrat jusqu'en juin 2023, reprêté à Nîmes), revient avec humour et autodérision sur les blagues concernant son visage, donnant à l'international Espoirs français l'air (bien) plus âgé qu'il n'est :

"Comment je prends les blagues sur mon âge ? Très bien ! Elles me font rire, j’ai beaucoup de recul sur ça. Je préfère jouer sur cette image et interagir avec les internautes, même si je ne traîne pas si souvent que ça sur les réseaux sociaux. Je préfère me poser devant le Tour de France ou aller promener mon chien ! Le community manager de Nîmes m’a même chambré sur mon âge dans un tweet. Bien sûr, il m’avait demandé l’autorisation.

(...) Ma communication ? J’ai une agence - Circle Business - qui s’occupe de certaines choses (la publication des tweets, les fautes d’orthographe), mais je contrôle tout. Dans ce milieu, je pense qu’il faut se prendre au sérieux sans l’être vraiment. Le public il attend que tu joues de ton image, il te taquine, et je le prends bien car cela me fait rire. Même s’il y a parfois des attaques agressives dans le tas."

Paul Bernardoni : "Il faut se prendre au sérieux sans l’être vraiment"

Contenu sponsorisé

En continu