Orban se prépare pour jouer dans l'axe

Orban se prépare pour jouer dans l'axe

Le - Interview - Par

Touché au visage lors d'un choc face à Nantes, Lucas Orban devrait cependant être rétabli plus vite que prévu et être disponible pour le début de la saison. Pour le site du journal Sud Ouest, l’international argentin (1 sélection) revient, surtout, sur son repositionnement comme défenseur central, lui qui a joué jusqu'à présent latéral gauche depuis sa venue aux Girondins il y a un an.

" Willy Sagnol est différent de Francis Gillot. Chaque coach a son propre manuel, sa propre méthode. Mais j'ai l'impression que Sagnol connait bien les joueurs. Quand il est arrivé, il s'est adressé à chacun d'entre nous et il savait tout de nous, qui nous étions, notre façon de jouer.

(...) On a discuté un peu. Petit à petit il va préciser ce qu'il attend de chaque joueur et sa position sur le terrain. Il sait que je peux jouer das l'axe ou comme arrière latéral. Ce que j'apprécie, c'est qu'il s'adresse à vous à chaque fois qu'il en ressent le besoin. Il vous dit, "C'est mieux de faire ceci ou comme cela". Avant et après chaque entraînement, il parle à tout le groupe.

(...) Pour moi, le plus important c'est d'être capable d'aider l'équipe. J'ai précisé à Willy Sagnol que s'il avait besoin de moi dans l'axe je jouerais dans l'axe et pareil sur un côté. Et si je dois jouer plus haut, pourquoi pas.

(...) La différence, c'est qu'en Argentine nous jouions avec trois défenseurs centraux. J'évoluais soit côté gauche, soit au centre donc ça ne me pose pas de problème. Le important ici, c'est de savoir ce que je peux faire pour aider l'équipe. (...) Dans notre métier, c'est comme ça : il faut donner le meilleur pour que l'équipe puisse gagner Et si on se donne tous à 100%... "

Le joueur formé à River Plate explique aussi ne pas hésiter, comme le gardien Cédric Carrasso, à hausser d'un ton sur le terrain et n'exclut pas, si sa position de défenseur central se confirme, monter placer sa tête sur coups de pieds arrêtés. Même si sa taille relativement commune ne sera sans doute pas la menace principale pour les adversaires, son timing et son agressivité pourraient faire la différence.

Orban se prépare pour jouer dans l'axe

Contenu sponsorisé

En continu