Ludovic Obraniak : "J'avais 29 ans et je rêvais de l’étranger, mais j'étais très bien à Bordeaux"

Ludovic Obraniak : "J'avais 29 ans et je rêvais de l’étranger, mais j'étais très bien à Bordeaux"

Le - Interview GA - Par

Recruté en janvier 2012 par Bordeaux, à Lille, Ludovic Obraniak avait aussi quitté les Girondins en janvier, deux ans plus tard, pour s'engager au Werder Brême. Hier soir, invité de notre émission 'Girondins Analyse' (sur la radio R.I.G), l'ancien milieu offensif international polonais raconte cet épisode de sa carrière : celui du premier départ dans un club hors de France.

"Pourquoi je suis parti des Girondins ? Pour l'anecdote, quand je viens dans le bureau de Jean-Louis (Triaud), il récupère le fax du Werder, devant moi, et le met sous ses dossiers pour me dire de ne pas partir, qu'ici je suis apprécié, que ce n'est pas la bonne solution. Mais j'y ai réfléchi longuement, ne pensez pas que je l'ai décidé sur un coup de tête, car j'étais très bien à Bordeaux. Mais c'était le dernier jour du mercato, je n'avais pas non plus beaucoup de temps pour répondre, et puis j'avais 29 ans et je rêvais de l’étranger. Mais rester à Bordeaux, oui, je pouvais très bien le faire, car j'y étais très bien, je n'avais aucun souci dans le club, je m'entendais bien avec tout le monde et notamment le personnel du club, j'étais épanoui, j'avais ma vie à côté, au château du Haillan et en dehors, j'étais choyé. Mais j'avais cette envie, ce besoin même, de quitter ce cocon, de me mettre en difficulté. Donc je me suis posé toutes ces questions, et je me suis dit qu'à 29 ans le train de l'étranger n'allait peut-être pas repasser. En plus, l'Allemagne c'était un championnat phare à l'époque, et le Werder Brême ce n'est pas n'importe quel club malgré tout, donc j'ai fait mon choix et je l'ai assumé derrière."

Après Brême, où la réussite n'a pas été au rendez-vous, Ludovic Obraniak a joué en Turquie (à Rizespor) et en Israël (au Maccabi Haïfa), puis il est revenu finir sa carrière à Auxerre (Ligue 2), avant de la stopper dernièrement, à 33 ans.

Ludovic Obraniak : "J'avais 29 ans et je rêvais de l’étranger, mais j'étais très bien à Bordeaux"

En continu