Léonard Specht : "On ne se rendait pas compte qu'on était les meilleurs en France"

Léonard Specht : "On ne se rendait pas compte qu'on était les meilleurs en France"

Le - Interview GA- Par

Dans Girondins Analyse (YouTube), Léonard Specht a rappelé la mentalité du grand FCGB de son époque. Humilité, respect, travail et solidarité étaient notamment de mise :

"Il y avait une grosse solidarité entre nous à l'époque. Avec Patrick Battiston, Alain Giresse, René Girard on se voit encore régulièrement. Au-delà de ça, il y a aussi l'humilité. Quand on se rencontre et qu'on échange, on se dit parfois qu'on ne se rendait pas compte qu'on était les meilleurs de France. On faisait notre métier qui était notre passion. On arrivait une heure avant l'entraînement et on restait après. [...] Il y avait une grande passion pour le ballon pour le football mais aussi pour beaucoup de valeurs communes comme l'humilité le respect, la solidarité. Tout cela a été extraordinairement managé par un entraîneur qui est Aimé Jacquet avec Bernard Michelena. Au Haillan, on vivait notre vie là-bas, on s'entraînait beaucoup mais on était heureux de se retrouver. Les entraînements étaient parfois très physiques, durs, mais on était heureux de s'y retrouver. Avec certains, parfois, on se retrouvait en dehors, lors de visites du Château du Médoc par exemple car cela faisait partie de nos vies."

Retranscription faite par nos soins

Girondins33 recrute !

Passioné des Girondins et habité d'une âme de rédacteur ?

Rejoignez-nous !

En continu