L. Arrondel : "Les propriétaires ont tout intérêt à dialoguer avec les supporters"

L. Arrondel : "Les propriétaires ont tout intérêt à dialoguer avec les supporters"

Le - Économie - Par

Économiste spécialisé sport et football et auteur d'ouvrages sur ce double sujet de plus en plus discuté, Luc Arrondel s'exprime, dans un entretien pour Écofoot, sur la place des supporters sur cet échiquier de plus en plus complexe.

Extraits :

"Nous sommes peut-être aujourd’hui au début d’une nouvelle période, que l’on pourrait caractériser par des inégalités économiques croissantes (...), avec en toile de fond la perspective récurrente de création d’une super ligue européenne (fermée ou non). Les supporters ont de quoi être déboussolés mais auront peut-être paradoxalement leur place dans cette évolution. (...) Le football est maintenant « global » : tout au long de son histoire, il est passé de local à national, puis de national à international.

(...) Au final, les fans apparaissent comme les rares acteurs du football fidèles à leur club. Ce qui, à leurs yeux, légitime leurs revendications. (...) D’un point de vue économique, si un club de football n’est pas une « entreprise » comme les autres, les supporters de football ne sont pas des « consommateurs » standards comme certains des propriétaires de club aimeraient à les considérer. (...) Les supporters sont pourtant des parties prenantes de la production du « spectacle » sportif et, de ce point de vue, les propriétaires des clubs ont donc tout intérêt à dialoguer avec ces acteurs."

L. Arrondel : "Les propriétaires ont tout intérêt à dialoguer avec les supporters"

Contenu sponsorisé

En continu