Jean Gallice : "Le foot business ne pourra jamais tuer le foot populaire"

Jean Gallice : "Le foot business ne pourra jamais tuer le foot populaire"

Le - Anciens - Par

En plus d'une banderole pour les victimes du drame routier de Puisseguin (RIp), les Ultramarines Bordeaux 87 ont célébré, à l'occasion du match Bordeaux - Troyes, le nom populaire du nouveau stade de Bordeaux, celui que tous les supporters des Girondins sont donc invités à nommer "stade René Gallice" afin de contourner le naming "Matmut Atlantique" et avoir une vraie appellation durable et authentique, non imposée par l'argent.

"Qui sont-ils pour donner un nom à notre maison ? Il n'y a que nous pour le faire ! (...) Il faut que le nom rentre dans le langage courant, que vous disiez le plus possible 'Je vais à Gallice !', 'Mon stade c'est Gallice', et que ce qui sert de publicité (Matmut NDLR) ne reste qu'une publicité, et certainement pas un nom de stade." a clamé Florian, l'un des capos ultra, défendant encore la démarche du groupe, à l'origine de ce nom destiné à être utilisé par les supporters (vidéo en fin de brève).

http://www.zupimages.net/up/15/44/u6mk.jpg

 

http://www.zupimages.net/up/15/44/x16q.jpg

 

http://www.zupimages.net/up/15/44/4x5b.jpg

En présence de la famille, installée à Bordeaux, de l'ex légende du FCGB ; un cadre lors du tout premier titre de champion de France, en 1950, après avoir combattu pour la France Libre durant la Seconde Guerre Mondiale ; le nom de Gallice a donc été honoré. Présent au Virage Sud, Jean Gallice, fils de René et ancien attaquant des Marine et Blanc, a notamment pris le micro pour remercier les Ultras et tous leurs sympathisants de ne pas avoir oublié son père et d'en avoir fait un tel symbole.

 

"Le foot business ne pourra jamais tuer le foot populaire" a-t-il ainsi expliqué.

 

Jean Gallice : "Le foot business ne pourra jamais tuer le foot populaire"

Contenu sponsorisé

En continu