Igor Lewczuk : "Il n'y avait pas beaucoup de pression à Bordeaux"

Igor Lewczuk : "Il n'y avait pas beaucoup de pression à Bordeaux"

Le - Anciens - Par

Répondant, le mois dernier, au site de son club, le Legia Varsovie, l'ex défenseur central des Girondins de Bordeaux, Igor Lewzuk, explique que la pression des supporters en Pologne est au-dessus de ce qu'il a vu en France :

"Je regrette cette Ligue des Champions que j'aurais pu jouer si j'étais resté au Legia avant d'en partir. La faim restera pour toujours. Il s'agit de la compétition de clubs la plus importante. En revanche, si j'étais resté, je manquais un premier voyage et une première expérience dans une ligue étrangère. Si j'avais été plus jeune, je me serais posé plus de questions... Malheureusement, le temps était passé et je crois qu'à l'âge de 31 ans je n'aurais pas reçu une telle offre que celle de Bordeaux une seconde fois.

(...) Aux Girondins, on savait que certains de nos rivaux étaient un peu plus forts. La pression était, alors, nettement plus forte à Varsovie, car on devait absolument gagner et être les meilleurs du pays. Il n'y avait pas beaucoup de pression à Bordeaux, car ce n'est pas l'Olympique de Marseille, ni - encore moins - le Paris Saint-Germain, où les trophées doivent apparaître dans la vitrine, où les fans exercent une pression et ont besoin de coupes. Du côté de Bordeaux, l'attitude qui dominait c'était : rien ne se passait si nous étions au milieu du tableau, mais si on jouait une place en haut on sentait une valeur ajoutée, un engouement."

Traduction faite par nos soins

Igor Lewczuk : "Il n'y avait pas beaucoup de pression à Bordeaux"

Contenu sponsorisé

En continu