Gustavo Poyet - "La dernière fois que j'ai parlé d'Europe, on n'a plus gagné un match ! Alors je n'en parle pas !"

Gustavo Poyet - "La dernière fois que j'ai parlé d'Europe, on n'a plus gagné un match ! Alors je n'en parle pas !"

Le - Réactions - Par

Gustavo Poyet a réagi à la victoire des Girondins de Bordeaux face à Montpellier (3-1). Pour l'entraîneur bordelais, l'équipe a maîtrisé son adversaire du soir au milieu de terrain. 

 

"On a beaucoup parlé dans la semaine. Quand on joue contre une équipe qui a un système très différent du tien, nous on a essayé de faire quelque chose pour faire du mal à Montpellier, mais en même temps c'était très difficile aussi de défendre. On a essayé de jouer au milieu, on a contrôlé le match au milieu de terrain. Si je devais mettre un numéro sur la tactique employée aujourd'hui, ce serait plutôt un 4-2-2-2 en carré. Beaucoup d'équipes jouent comme ça au Brésil. J'ai pensé qu'aujourd'hui l'espace se trouvait au milieu du terrain et j'ai essayé de jouer, même sans Malcom. Quand les supporters ont vu la composition, ils ont dû penser que j'étais malade mais c'est lui (Malcom) qui n'était pas bien cette semaine. Et j'ai utilisé cette petite maladie de Malcom pour le laisser sur le banc et essayer quelque chose. 

 

C'est vraiment important de voir que l'équipe réagit malgré l'absence de Malcom. La semaine dernière (face au LOSC) on a fait quelque chose qu'on n'a pas fait de toute la saison : gagner un match après avoir encaissé le 1-0. Aujourd'hui, on a gagné sans Malcom. C'est important pour tout le groupe. Dans l'engagement et la manière, on a répondu présent et c'est un mérite à rendre aux joueurs. Moi, j'essaie de les aider, mais après ce sont eux qui doivent trouver la solution.

 

La dernière fois que j'ai parlé de l'Europe, on n'a plus gagné un match alors je n'en parle pas ! On a un gros match la semaine prochaine (face au PSG à domicile), mais on va essayer de se faire plaisir quand même."

Girondins TV

Gustavo Poyet - "La dernière fois que j'ai parlé d'Europe, on n'a plus gagné un match ! Alors je n'en parle pas !"

En continu