Gillot : "On a banalisé notre parcours en Coupe d'Europe l'an dernier"

Gillot : "On a banalisé notre parcours en Coupe d'Europe l'an dernier"

Le - Interview - Par

Réagissant aux éliminations surprises de Nice et de Saint-Étienne - surtout des Verts, prochains adverses des Girondins - en barrages de l'Europa League par des "petits" clubs, Francis Gillot affirme avec cynisme, mais non sans raison, que ces deux équipes ne regretteront sans doute pas longtemps cette sortie prématurée quand il faudra être frais pour prendre les points en Ligue 1... L'entraîneur nordiste des Girondins explique aussi que gagner en Coupe d'Europe, même contre des équipes modestes, est difficile et que le parcours des Girondins en Europa League l'an dernier (1/8ème de finale contre le Benfica Lisbonne) n'a pas été reconnu à sa juste valeur par les médias:

"Girondins.com : Lorsqu’une équipe reste sur 3 défaites, se dit-on qu’elle est prenable ?

Francis Gillot : C’est le signe que quelque chose ne marche pas en ce moment. D’un autre côté, cela amène à une remise en question qui fera que nous serons très attendus là-bas. Tout peut arriver de toute façon. Je pense qu’ils auront une certaine fatigue. ils n’ont plus de Coupe d’Europe mais cela peut rester un avantage sur la saison par rapport aux équipes qui la joueront. C’est le cas aussi pour Nice, on est déçus deux jours et puis il y a l’opportunité de se refaire en championnat avec plus de fraîcheur.

Girondins.com : Que vous inspire l‘échec de Saint-Etienne qui fait suite à celui de Lyon ?

Francis Gillot
: C’est dur la Coupe d’Europe. Beaucoup ont banalisé notre parcours de l’an dernier. Nous sommes sortis des poules après avoir sorti l’Etoile Rouge de Belgrade en tour préliminaire. Ce n’est pas si banal, ce n’est pas évident, il y a beaucoup de bonnes équipes en Europe. Les matches ne sont jamais joués d’avance parce qu’un club est danois ou chypriote. Cela ne se passe jamais comme ça.

Girondins.com : Justement, l’erreur de ces clubs-là, n’a-t-elle pas été de croire que cela allait être facile ?

Francis Gillot
: Non, c’est là que le rôle de l’entraîneur est important. Cela m’étonnerait que Christophe Galtier ou Claude Puel aient sous-estimé les équipes adverses. Depuis le début, je me suis dit que cela serait compliqué pour Saint-Etienne. J’ai suivi cette équipe danoise car je suivais un de ces joueurs à l'époque. En les voyant jouer, je savais que cela ne serait pas si évident que cela pour Saint-Etienne. Lorsqu’on ne voit pas ces équipes jouer et qu'on ne les connait pas, on ne peut pas donner son avis."

La conférence de presse (qui date d'hier matin avant le tirage au sort des poules de l'Europa League) est à voir en intégralité ICI ! On appréciera la surprise de Gillot quand il apprend que c'est l'APOEL Nicosie qui a été repêchée en lieu et place de Fenerbahçe (exclu pour des scandales de matches truqués)... Et que Bordeaux, au final, jouera contre cette équipe "miraculée" !

Girondins.com

Gillot : "On a banalisé notre parcours en Coupe d'Europe l'an dernier"

Contenu sponsorisé

En continu