François Kamano : "J'ai dû passer par la Suède pour arriver en France"

François Kamano : "J'ai dû passer par la Suède pour arriver en France"

Le - Interview- Par

A nouveau questionné dans les médias, ce coup-ci par le site de France Football, le jeune François Kamano, ailier gauche des Girondins de Bordeaux, dont il est l'une des révélations, retrace son parcours, déjà sacrément agité pour un joueur d'à peine 20 ans, mais qui vit déjà sa troisième saison de Ligue 1.

"Avant d'arriver à Bastia, j'avais fait un stage d'un mois à Rennes. Ça s'est bien passé. Et puis, ça ne s'était pas fait parce que Frédéric Antonetti n'était alors plus l'entraîneur du club. Je suis retourné en Guinée. Bastia me suivait, et la direction m'a proposé d'y signer en passant par la Suède. Mais quand on a moins de dix-huit ans, on ne peut pas forcément être transféré n'importe où. Il fallait que je vienne d'un pays de l'espace Schengen, et j'ai dû passer par la Suède pour arriver en France. J'ai fait deux matches et des entraînements avec l'AIK Solna. Ils souhaitaient me garder. Mais je voulais rejoindre Bastia, et commencer par la France.

Mon essai en Espagne, à Villarreal, c'était il y a trois ou quatre ans. J'y ai fait un stage d'un mois. A ce moment-là, le club était en D2. J'ai joué avec l'équipe première et la réserve. Après, je suis rentré au pays, et je ne sais pas ce qu'il s'est passé. En Guinée, j'ai signé tous les papiers avec mes parents. Mais, mon agent, il ne m'a pas fait de retour, et je n'ai plus eu de nouvelles de Villarreal. Non. Je ne regrette rien. Je croyais à mon talent. A chaque fois que je rentrais au pays, je continuais à pratiquer le football. Et aujourd'hui, ça paie. »

En continu