Florian Brunet (Ultramarines Bordeaux 87) : "Une relation avec un président ne se construit pas vite"

Florian Brunet (Ultramarines Bordeaux 87) : "Une relation avec un président ne se construit pas vite"

Le - Ultramarines - Par

Tandis que plusieurs changements s'annoncent dans la direction du FC Girondins de Bordeaux, et en premier lieu un changement de président, le porte-parole des Ultramarines, Florian Brunet, indique ce qu'il attend du successeur à venir de Stéphane Martin.

Florian explique aussi, notamment, pourquoi, après une période de conflit il y a quelques mois, les Ultramarines avaient fini par bien s'entendre avec Martin, lui-même successeur de Jean-Louis Triaud :

"Quel que soit le prochain président, il devra être garant des symboles du club, incarner son histoire et son prestige. Le président devra également respecter profondément la tribune populaire, lui préserver son accès au matériel, lui permettre son auto-financement et sa liberté de pensée. Beaucoup ont été surpris de notre changement de ton vis à vis de SM. C'est tout simplement car, cet l’été, une très vive entrevue s’est déroulée au local, où nous avons eu face à nous un homme qui nous a prouvé sa contenance. Ce jour là une relation était née, nous aurions aimé la poursuivre.

(...) Une relation avec un président ne se construit pas vite. Elle est basée sur une confiance mutuelle longue à bâtir. Les intérêts de la tribune et du club peuvent parfois ne pas paraître concordants. Par exemple, 'Adieu Lescure' un samedi soir a fait perdre des millions d’€ au club. Nous repartons donc de zéro, mais nous agirons toujours sans sentimentalisme, ce même si la relation humaine est forcément importante. Nous défendrons les intérêts du club et de la tribune avec la même vigueur et la même conviction. Qui que ce soit..."

Florian Brunet (Ultramarines Bordeaux 87) : "Une relation avec un président ne se construit pas vite"

Contenu sponsorisé

En continu