Florian Brunet (UB 87) : "Nous sommes caricaturés, on veut nous écarter"

Florian Brunet (UB 87) : "Nous sommes caricaturés, on veut nous écarter"

Le - Ultramarines - Par

Florian Brunet, le porte-parole de nos Ultramarines Bordeaux 87, est très remonté contre les accusations faites par les pouvoirs publics et instances du football envers les supporters français (dont les UB 87) comme quoi certains chants et banderoles seraient donc homophobes. Dans Sud Ouest, il (ré)explique voir une instrumentalisation du combat contre l'homophobie - dans lequel les Ultras bordelais sont engagés par ailleurs - pour nuire au football populaire :

"L’homophobie, je n’en ai jamais entendu parler dans un stade. Je n’ai jamais été dans un cadre aussi tolérant, et particulièrement au Virage Sud Bordeaux. Cette polémique est contre-productive. La lutte pour la cause LGBT est parfaitement légitime, mais ce n’est qu’un prétexte. Nous sommes en contact avec plusieurs associations LGBT et elles sont outrées d’être utilisées, instrumentalisées de cette manière-là. Car là le fond du problème il est plutôt que l’on attaque les supporters dans le but d’écarter les tribunes populaires des stades. Un coup nous sommes violents, un coup nous sommes racistes, un autre alcooliques, et aujourd’hui, nous sommes homophobes... Nous sommes caricaturés. On veut nous écarter."

Florian Brunet (UB 87) : "Nous sommes caricaturés, on veut nous écarter"

Contenu sponsorisé

En continu