Florian Brunet : "KS a récupéré un actif pourri dont il ne voulait absolument pas"

Florian Brunet : "KS a récupéré un actif pourri dont il ne voulait absolument pas"

Le - Interview GA - Par

Avant-hier soir, sur les ondes d'RIG, dans l'émission de nos amis et partenaires de 'Girondins Analyse', le porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, Florian Brunet, était invité. Répondant aux questions de GA, sur bien des thèmes liés à la triste actu du FCGB, il est notamment revenu sur les rapports GACP - King Street, entre les prémices du rachat de 2018 et le rachat des parts de GACP par KS.

"Je pense que la philosophie elle a été portée par GACP. Au départ, King Street ne devait être qu'un fonds mettant de l'argent et on ne sait pas comment GACP a convaincu King Street de les suivre dans cette affaire... Mais, effectivement, la philosophie de développer la marque Bordeaux c'est d'abord Joe DaGrosa qui est arrivé avec... King Street était alors en retrait et la stratégie a été expliquée à Longuépée, avec King Street qui s'est retrouvé, fin 2019, contraint et forcé de reprendre la gestion du club à cause de la catastrophe financière qui pointait déjà le bout de son nez vu les écarts financiers impardonnables de GACP.

Sauf qu'au départ ce n'était pas du tout leur vocation et qu'ils se retrouvent avec un actif pourri à récupérer, dont ils ne voulaient absolument pas. Leur projet n'était pas du tout celui-là, mais Longuépée, effectivement, il s'est retrouvé dans le prolongement d'une philosophie mise en place et portée au départ par Joe DaGrosa, et je suis sûr que DaGrosa, s'il était resté plus longtemps, aurait bien plus entendu la colère du peuple bordelais... et il aurait fait évoluer sa stratégie. Mais Longuépée, lui, n'a même pas cette intelligence d'évoluer face à la critique, ne faisant pas évoluer sa stratégie. Ça, King Street s'en fout complètement en fait.

Donc je ne crois pas une second que KS soit derrière le changement de logo, par exemple. Le logo, c'est surtout la direction. Par contre, le cas Paulo Sousa, c'est autre chose... King Street doit voir qu'il ne veut pas démissionner mais demande à partir avec un gros chèque, et ça ça intéresse King Street par contre... Mais je suis convaincu que King Street ne s'est pas intéressé aux Girondins de Bordeaux - 0.5% de leurs actifs, je répète - et ouvre les yeux depuis quelques semaines sur la situation en tombant des nues sur beaucoup de choses. Du coup, pour la DNCG, ils bossent dur."

Retranscriptions faites par nos soins

Florian Brunet : "KS a récupéré un actif pourri dont il ne voulait absolument pas"

Contenu sponsorisé

En continu