F. Brunet : "Il n’y aura pas de dissolution mais peut-être une mise en sommeil politique temporaire"

F. Brunet : "Il n’y aura pas de dissolution mais peut-être une mise en sommeil politique temporaire"

Le - Ultramarines - Par

A deux jours du 'concert contre la répression' des UB 87, 20 MINUTES publie un article sur cette problématique importante qui touche le groupe de supporters des Ultramarines, inquiété par la 'justice' après avoir bravé des arrêtés interdisant des déplacements (Nantes, Strasbourg, Marseille).

Florian Brunet, l’un des leaders des Ultras girondins explique ainsi que pas moins de 14 interdictions de stade (allant de 9 à 18 mois) sont déjà tombées et qu'une centaine de personnes, comptant parmi les plus importantes du Virage Sud, risquent d'être empêchées d'aller au stade et même obligées d'aller pointer au commissariat à chaque rencontre du FC Girondins de Bordeaux. Mais Florian, inquiet pour l'avenir, affirme que les UB ne lâcheront pas...

« On les a contestées devant la justice et on les contestera toutes. Nos avocats sont très à la pointe sur ce dossier-là. C’est le noyau de notre groupe qui est touché. On ne peut pas laisser faire. (...) Il n’y aura pas de dissolution mais peut-être une mise en sommeil politique temporaire. On va voir ça dans les prochains jours. »

Les Ultramarines Bordeaux 87 aimeraient bien, face à ça, être soutenu par le club. Mais ce dernier ne fait rien de significatif pour cela. Malheureusement.

F. Brunet : "Il n’y aura pas de dissolution mais peut-être une mise en sommeil politique temporaire"

En continu