Éric Blahic : "Pour moi, (l'EdF féminine) c'est une remise en question"

Éric Blahic : "Pour moi, (l'EdF féminine) c'est une remise en question"

Le - Anciens - Par

Nouvellement adjoint de Corinne Diacre, la sélectionneuse de l'équipe de France féminine, l'ex coach adjoint de Jocelyn Gourvennec à Guingamp et à Bordeaux, Éric Blahic, explique à Ouest-France prendre sa fonction très à cœur, lui qui ne s'attendait pas du tout à rebondir de cette façon :

"On était tous en réflexion dans le staff, avec Joce (Gourvennec), dans l’attente de trouver quelque chose. Il y a eu des pistes qui ne se sont pas concrétisées. (...) Moi, j'ai eu quelques possibilités pour partir à l’étranger, avec d’autres entraîneurs. (...) J’ai été surpris par cette proposition, j’y ai réfléchi, j’ai appelé Corinne, j’ai discuté avec mon entourage un petit peu, et j’ai pris ma décision début janvier. (...) Si j'ai regardé le Mondial féminin 2019 ? Oui, mais sans penser un seul instant qu’à un moment donné j’y basculerai.

(...) Quand tu es un adjoint, il faut être capable de s’adapter, de fonctionner par rapport à ton ou ta coach, de vite te mettre au diapason pour savoir comment il ou elle fonctionne. La sélection, la première chose qui en ressort, c’est que tout va très vite. Tu vas à l’essentiel, et très vite. (...) C’est un autre mode de vie, de fonctionnement, ça te bouscule dans tes réflexions. Pour moi, je pense que c’est une très, très bonne remise en question. Après, de là à dire que ma carrière d’entraîneur continuera avec les filles... Je ne sais pas comment ça se passera."

Éric Blahic : "Pour moi, (l'EdF féminine) c'est une remise en question"

Contenu sponsorisé

En continu