Cheick Diabaté : "En France, on m'appelait 'le Monstre', mais en Italie vous pouvez m'appeler comme vous voulez"

Le - Anciens - Par

Déjà 7 fois buteur en 6 matches de Serie A avec Benevento, pourtant largement dernier du Calcio, l'ancien buteur des Girondins de Bordeaux, Cheick Diabaté, n'est que prêté, depuis fin janvier, par Osmanlispor ; club turc qu'il avait rejoint en 2016, après son départ (libre) du FCGB ; et où il n'a pas réussi à s'imposer. Mais, dans la presse italienne (ici GOAL), le géant malien a fait savoir qu'il aimerait bien, à l'avenir, rester de l'autre côté des Alpes, pour continuer de relancer sa carrière :

 

"Je sens la confiance de l'entraîneur et de mes coéquipiers. Ce dimanche, contre Sassuolo, De Zerbi (l'entraîneur de Benevento) voulait me remplacer, mais j'ai insisté pour rester sur le terrain car je sentais que je pouvais donner encore beaucoup, et finalement j'ai eu raison car j'ai marqué un second but. Je veux que les supporters de Benevento sachent que ce n'est pas encore fini parce que jusqu'à la fin du championnat je continuerai à marquer, et ils feront bien de venir voir ça ! Mon futur ? Pour l'instant, je ne pense qu'à donner le maximum pour Benevento. La saison prochaine ? Mon objectif est de continuer à jouer en Italie. Pour l'instant, je ne sais pas trop où je serai la saison prochaine. (...) En France, on m'appelait 'le Monstre', mais en Italie vous pouvez m'appeler comme vous voulez. Depuis tout petit, mon idole, c'est Ronaldo, mais aujourd'hui... L'important c'est que je suis en paix avec tout le monde, je considère tous ceux que je rencontre comme ma famille. Et ici, à Benevento, il y a tant de passion pour le foot..."

 

Cheick Diabaté : "En France, on m'appelait 'le Monstre', mais en Italie vous pouvez m'appeler comme vous voulez"

En continu