Cédric Carrasso : "Je me sens Bordelais, mais Marseille reste une énorme partie de mon histoire"

Cédric Carrasso : "Je me sens Bordelais, mais Marseille reste une énorme partie de mon histoire"

Le - Anciens - Par

Invité d'RMC, la semaine dernière, l'ancien gardien de but des Girondins, Cédric Carrasso, s'est vu demander de répondre à toutes les questions sans langue de bois. "Oui, je vais parler normalement, franchement, comme je l'ai toujours fait, pas de soucis" a affirmé Carrasso. Mais la question suivante a, d'entrée, été... piquante : 'Tu préfères Bordeaux ou Marseille ?'.

La réponse de l'ex titulaire dans les deux clubs :

"C'est deux villes différentes... Je ne peux pas comparer... Marseille, j'y ai grandi, j'y suis arrivé à 13 ans pour y faire toute ma formation, j'y ai débuté ma carrière et j'y ai vécu des émotions incroyables ; alors que Bordeaux c'est là où j'ai mûri et suis devenu un homme. Donc c'est vraiment dur de dire les choses. Après, comme je l'ai toujours dit,  je me suis senti bordelais car j'ai énormément appris de choses là-bas, en tant qu'homme. Alors oui, aujourd'hui je me sens Bordelais, mais Marseille reste une énorme partie de mon histoire, quelque chose qui, niveau football, marque un joueur. Ça, c'est sûr !

(...) La finale de Ligue Europa de l'OM ? Ça reste une finale, contre un très grand club, l'Atlético de Madrid, et une équipe pas facile à jouer en plus... On connait notamment leur rigueur défensive. Mais je crois qu'aujourd'hui la chance qu'a Marseille c'est d'avoir vraiment un rôle d'outsider dans lequel on voit qu'ils sont vraiment capables de faire des choses incroyables, avec des joueurs talentueux. Leur équipe progresse, elle est dans le projet qu'ils avaient annoncé, donc en étant en lutte pour le podium de Ligue 1 et en finale de la Ligue Europa ils font une grande saison à mes yeux. Et vu leur progression et leurs individualités, je pense qu'ils peuvent gagner cette finale. Oui. Ce sera dur, mais ils peuvent le faire. Leur parcours ne m'a pas surpris, car c'était la progression qu'ils voulaient faire, en prenant un joueur comme Dimitri Payet, qui rayonne au niveau international, plus Steve Mandanda qui est revenu en pleine forme, malgré des blessures... Je crois que pour eux, qui sont plus proches de la trentaine - ou qui l'ont passée même ! - c'est l'occasion de marquer un grand coup. Moi, de toute façon, je suis à fond pour les clubs français en Coupe d'Europe, alors aujourd'hui l'OM doit se donner les moyens de faire l'exploit contre l'Atlético ; oui. Donc pourquoi pas ? (...) Un pronostic ? Allez, 1-1 et victoire aux tirs au but de Marseille !"

Cédric Carrasso : "Je me sens Bordelais, mais Marseille reste une énorme partie de mon histoire"

THEILLET LAURENT - SUD OUEST

En continu