C. Henrique : "Au bout d'une semaine, je me suis battu à l'entraînement"

C. Henrique : "Au bout d'une semaine, je me suis battu à l'entraînement"

Le - Anciens- Par

Évoquant avec Rio Mavuba ses souvenirs bordelais, Carlos Henrique est revenu sur ses grands moments aux Girondins, à commencer par celui de son arrivée au FCGB :

"Les débuts ont été difficiles !On sort d'un pays où il fait très chaud et quand j'arrive à Bordeaux j'ai la chance qu'il y ait Ricardo. Oui, c'est lui qui m'a fait venir (sourire) ! Mais les débuts étaient difficiles, c'était une autre philosophie du football, avec beaucoup d'intensité dans le jeu. Je me souviens, au bout de ma première ou deuxième semaine, je me suis battu à l'entraînement. Tu t'en souviens ? (rires). Au Brésil, comme on joue tous les trois jours, on n'a pas le temps de s'entraîner. Donc quand je suis arrivé, j'ai rapidement découvert l'intensité des séances. À un moment, j'ai pris un coup et j'ai pensé que la personne qui m'avait fait ça ne m'aimait pas et je me suis énervé alors qu'il n'y avait pas de raison. Mais je me souviens de ta génération aussi, ceux avec toi : Marouane, Ted (Lavie) et Juan Pablo Francia. C'était bien ! Fernando Menegazzo était arrivé une semaine avant, lui. Et Wendel est arrivé un an après nous. Il y a eu Denilson, aussi. Au début ça ne se passait pas très bien aux entraînement avec lui d'ailleurs (rires), car il faisait beaucoup de passements de jambes !"

Retranscription faite par nos soins

En continu