Aux côtés de Malcom avant le fameux vol pour Rome, J. Cafú revient sur le faux départ du brésilien

Aux côtés de Malcom avant le fameux vol pour Rome, J. Cafú revient sur le faux départ du brésilien

Le - Mercato - Par

Actuellement prêté à l'Étoile Rouge de Belgrade, Jonathan Cafú a raconté, pour le site du Bleacher Report, la fameuse soirée du faux départ de Malcom pour la Roma. Ce jour-là, l'ex attaquant du Lodogorets Razgrad était en présence de la pépite brésilienne du Barça et explique le déroulé de ces heures de folie :

"Je m'entraînais à part [du groupe], en pré-saison. Nous [Malcom et moi] avions travaillé en salle. Il était sur le point d’être vendu [à la Roma] et ne voulait pas se rendre sur le terrain avec le reste de l’équipe. Je ne pouvais pas le convaincre du contraire, et nous avons fini par faire du vélo et bavarder. Après cela, il m'a invité pour un déjeuner d'adieu chez lui. J'ai appelé ma femme et nous y sommes allés. Nous avons passé du temps dans la piscine, avons fait un barbecue brésilien et avons ri. Il était environ 4 heures quand j'ai quitté son domicile. Mais un accord n'était pas encore conclu. Puis quand je suis rentré chez moi, je me détendais sur le canapé et regardais une série sur Netflix, 'Narcos'. Ma femme a crié : 'Malcom a été vendu à Rome !'. Le vol était à 21 heures. Nous avons décidé d'y aller et de leur dire au revoir.

Quand je suis arrivé là-bas, je lui ai demandé, 'Que s'est-il passé, mec ?', alors il a commencé à m'expliquer : 'Mon agent [F. Garcia], il a rencontré le président de Bordeaux [Stéphane Martin] et a décidé que j'irai à Rome'. J'étais vraiment content pour lui : 'Vous allez jouer en Champions League et tout le monde va maintenant entendre parler de vous'. Il faisait ses valises et a mentionné qu'un jet privé les conduirait à Rome. Mais une fois à l'aéroport, attendant que son représentant vienne, personne. On attend une demi-heure, une heure… Pas un mot de sa part. Soudainement, il appelle Malcom et dit qu'il doit chez lui. Je ne l'ai pas compris, il m'a dit : 'Mec, Barcelone ! Barcelone a manifesté un intérêt, un fort intérêt…'. J'étais fou : 'Es-tu sérieux, mec ?', et il a confirmé : 'Je ne plaisante pas'. Il était vraiment excité. Barcelone, c'est un autre palier. Qui pourrait leur dire non ? Il allait jouer aux côtés d'une star comme Lionel Messi. Au début, je pensais qu'il plaisantait, mais il ne plaisantait vraiment pas."

Aux côtés de Malcom avant le fameux vol pour Rome, J. Cafú revient sur le faux départ du brésilien

Contenu sponsorisé

En continu