Aulas, Umtiti, Ferri et Ghezzal s'expriment après la défaite à Bordeaux

Aulas, Umtiti, Ferri et Ghezzal s'expriment après la défaite à Bordeaux

Le - Réactions- Par

Via les sites officiels des Girondins et de Lyon, voici les réactions côté OL après la défaite à Bordeaux (3-1, 8ème journée de L1).

Jean-Michel Aulas (président) : « A la mi-temps, j’ai cru et craint une avalanche de buts supérieure. On a joué un match avec 9 blessés et 4 préservés en vue du match face à Valence en Ligue des Champions, donc il faut bien accepter de temps en temps de devoir faire nous aussi le dos rond. Ce match s’est malheureusement  joué sur pas grand-chose en première mi-temps. On a aussi eu des occasions qu’on n’a pas converties. Il n’y pas de grande nouveauté et de grande déduction à tirer de ce match-là. C’est un match heureux pour Bordeaux qui en avait plus besoin que nous. »

Samuel Umtiti (défenseur) : « On était venu ici pour prendre les 3 points. On n’a pas été très bons dans l’engagement. On perd à cause de ça. On manque d’efficacité offensive. Défensivement, on n’a pas été assez performants, notamment sur les coups de pied arrêtés. Il faut relever la tête puisqu’il y a des échéances importantes qui arrivent. Il faut qu’on trouve les solutions. »

Jordan Ferri (milieu) : « On a loupé notre première période. On a rendu trop de ballons. On a subi le pressing bordelais. On n’a pas fait le même match en seconde en mettant la pression sur le porteur du ballon. Il ne faut pas se cacher derrière les changements. On s’est bien repris en seconde période. On a été au-dessus mais un match ça se joue sur deux mi-temps… Il faut désormais faire abstraction du championnat pour préparer la réception de Valence. »

Rachid Ghezzal (milieu) : « Personnellement, je suis satisfait d’avoir retrouvé les terrains. Mais j’aurais aimé que ce soit dans d’autres circonstances. On n’a pas su répondre présent. Ils nous posé des problèmes en début de match. Il faut être plus attentif. On perd le match en première période… Ils ont fait le boulot mais on peut s’en vouloir car on fait trop d’erreurs. C’est dommage… Physiquement, je me suis bien senti. Je bosse beaucoup. Je m’en veux un peu puisque j’ai quelques opportunités. »

En continu