Alain Giresse revient sur la disparition du n°10 dans le football

Alain Giresse revient sur la disparition du n°10 dans le football

Le - Interview GA - Par

Lors de l'émission "#NousLesGirondins" du 7/09 réalisée par l'équipe de 'Girondins Analyse', Alain Giresse a été interrogé sur la place des °10 dans le football. Un poste en perdition selon la légende bordelaise qui évoque au passage une anecdote avec un certain Michel Platini :

"On a suffisamment de références au poste de n°10, pour démontrer qu'effectivement, il y avait à ce poste-là des garçons qui avaient une belle représentation de ce poste. [...] À l'époque, en Equipe de France, le milieu que l'on avait était notre point fort. On était deux joueurs de Bordeaux à l'intérieur. Jean Tigana, et moi-même. D'ailleurs, Michel Platini nous disait : "Vous jouez ensemble vous les Bordelais." Je lui ai répondu "Michel, on joue tous les jours ensemble, donc c'est une évidence. Tu n'as qu'à venir à Bordeaux, par contre je ne te donnerai pas le n°10 ! (rires)"

"Depuis, on est passé dans un football plus direct, plus percutant, avec des joueurs qui vont très vites, qui éliminent un petit peu l'intelligence de jeu. Ceux qui pourraient représenter le mieux notre football, c'est l'Equipe de France. Mais, il n'y a pas de n°10... On ne peut même pas dire qu'il y en a un qui n'est pas sélectionné. C'est plus facile, de s'appuyer sur des valeurs athlétiques, parce qu'il va à telle vitesse, il court le 60m, que d'apprécier la technicité, l'intelligence de jeu, d'un joueur. J'ai toujours dis à des joueurs techniques comme ça, notamment sur les actions de créations, que les passes décisives ne sont pas les statistiques. C'est moi qui les donne. Ce qui me dérange, c'est qu'on parle de passe décisive, lorsque le but a été marqué. Mais si par exemple, je fais une action dans laquelle je donne le ballon à l'attaquant qui est seul face au but, mais qui la met à côté... Je considère que c'est une passe décisive. Demander à ces joueurs-là, de la création, de se replacer, de l'exigence, des actions, des frappes au but... On a éliminé tout ça, rigueur, organisation puis aller vite vers l'avant."

Retranscription faite par nos soins

Alain Giresse revient sur la disparition du n°10 dans le football

Contenu sponsorisé

En continu