John Fitzgerald (chef des opérations de recherches) : "L'avion de recherche a trouvé divers débris"

John Fitzgerald (chef des opérations de recherches) : "L'avion de recherche a trouvé divers débris"

Sky Sports nous apprend queJohn Fitzgerald, chef des opérations de recherches aériennes des îles anglo-normandes, a confirmé que la police de Guernesey avait retrouvé plusieurs débris, sans pouvoir encore confirmer qu'il s'agissait de ceux de l'avion qui transportant l'ancien attaquant bordelais Emiliano Sala dans son vol "Nantes - Cardiff", parti lundi soir.

"L’avion de recherche a trouvé divers débris et guidé l’embarcation de sauvetage et un bateau de pêche à proximité de la région pour les examens. Les notes du directeur de recherches indiquent avoir trouvé un coussin, un objet orange vif à côté d’une boîte de couleur terne et de nombreux objets flottant le long d’un morceau de métal blanc légèrement courbé. Je viens juste de regarder les notes que je viens de recevoir" a déclaré John Fitzgerald, qui pense que l'avion du buteur argentin de 28 ans se serait brisé après s'être écrasé en mer et ne se serait donc pas disloqué dans les airs. Il a aussi indiqué que les recherches devaient reprendre vers 7 heurs (8 heures, heure française), quand la visibilité serait bonne.

Répondant à SO FOOT, hier, ce même Monsieur Fitzgerald était pessimiste sur les chances de survie des personnes à bord (au moins Emiliano Sala et le pilote), mais ne comprenait pas comment la situation avait pu virer au drame :

"Je vois difficilement comment ils auraient pu faire autre chose qu’amerrir, ou en tout cas toucher l’eau. Les radars ont perdu leur trace au nord-ouest d’Alderney, à vingt-quatre kilomètres au nord de l'île de Guernesey. Ensuite avec leur hauteur (ils volaient à 2300 pieds, N.D.L.R.), ils ont pu parcourir entre trois et quatre kilomètres supplémentaires dans la direction dans laquelle ils se dirigeaient. S’ils avaient atterri quelque part de surveillé, le trafic aérien en aurait été informé. (...) Un accident comme ça, ça arrive occasionnellement, mais pas de telle manière. Parfois, ce sont des avions qui n’ont tout simplement plus d’essence et qui tombent en mer avant les côtes, mais je ne pense pas que c’est ce qui est arrivé dans le cas présent. Je ne comprends vraiment pas comment un avion a pu disparaître des radars. Il y a dû avoir un problème technique ou mécanique. L’avion dans lequel ils avaient embarqué, un Piper PA-46 Malibu, est un très bon avion, mais il a dû arriver quelque chose de catastrophique, il n’y a aucune raison pour que cet avion ait rencontré un problème. (...) Il n'y avait pas de contact radio entre l’appareil et une quelconque tour de contrôle au moment de l’accident. Ils ont juste... disparu. (...) Personnellement, et je ne parle que pour moi, je ne pense pas qu’il y ait la moindre chance qu’ils soient encore vivants à l’heure actuelle."

En continu