On a retrouvé Adeleke Akinyemi !

On a retrouvé Adeleke Akinyemi !

Alors qu'il était porté disparu depuis quelques jours, Adeleke Akinyemi a donné de ses nouvelles par l'intermédiaire d'une interview publiée aujourd'hui par le site Sportacentrs.com. L'attaquant du FK Ventspils a tenu à se montrer rassurant, en déclarant "Je vais bien. Je n'ai pas été kidnappé. Je suis en dehors de Ventspils de mon propre chef". Des explications qui contrastent avec l'attitude du club letton après la fugue de son buteur, qui avait privilégié la piste criminelle en alertant la police et les autorités locales, pensant même qu'il était victime d'une tentative de "chantage".

Or, si Akinyemi s'est éclipsé, c'est en raison d'un problème de contrat. D'après le site internet du quotidien L'Equipe, le joueur de 19 ans, buteur face aux Girondins de Bordeaux la semaine dernière lors du 2ème tour préliminaire de l'Europa League, accuse son club d'avoir mis sur lui une pression insoutenable afin qu'il change de contrat. Ses exploits sur le terrain et le vif intérêt qu'il suscite chez plusieurs clubs européens ont incité le club à nettement élever la clause de libération du nigérian, voulant la faire passer de 300 000 à 1 500 000 euros, ce que ce dernier juge assez malhonnête, "Ils veulent que je rompe mon contrat pour en signer un nouveau, c'est illégal" a-t-il précisé. C'est également ce qu'avait indiqué un représentant du joueur au site Own Goal Nigeria mercredi, en faisant référence au récent changement de propriétaire qui a eu lieu en février dernier, où le russe Adlan Shishhanov avait pris les rênes du club letton : " Le président actuel de l'équipe n'était pas responsable lorsque Adeleke a signé. Il a pris le relais et il utilise sa puissance pour le vendre à un prix plus élevé à des équipes en Russie, car il est russe, mais dans le but d'augmenter sa clause de rachat, il veut qu'il signe un nouveau contrat" ! Les deux hommes (ici Adeleke Akinyemi et son représentant) avaient alors conclu "qu'il était préférable pour (eux) de quitter le pays".

Du côté du FK Ventspils, on tente de ramener le calme pour atténuer le bruit causé par cette affaire et récupérer dans l'effectif letton Akinyemi pour les matchs à venir. Ainsi, tout en demandant au nigérian d'honorer son contrat jusqu'à son terme, c'est à dire jusqu'en 2022, le directeur exécutif du club de la cité balnéaire balte, Sergejs Usachovs, a assuré que : "Adeleke n'a qu'à s'excuser devant l'équipe. Il n'y aura aucune autre sanction". Sauf que, selon l'interview du représentant du joueur à OwnGoal Nigeria : "Ventspils savait où le nigérian se trouvait et Akinyemi a même parlé avec le président du club trois fois mardi. Akinyemi veut cependant avoir l'assurance de sa sécurité avant de retourner en Lettonie".

En continu