Le bilan des Girondins à la mi-saison 2020/2021

Le bilan des Girondins à la mi-saison 2020/2021

Publié le - Par - La Rédac.

Le week-end dernier, s'est conclu la phase aller de la saison 2020/2021 du Championnat de France. Malgré une préparation estivale particulièrement perturbée par l'intronisation tardive de Jean-Louis Gasset au poste d'entraîneur à la place de Paulo Sousa, les Girondins sont tout de même parvenus à terminer à la dixième place du classement général. Il y aura eu des hauts (victoire à Rennes 0-1 J11), (match nul contre le PSG, 2-2, J12), mais aussi des bas (défaite contre l'AS Saint-Etienne 1-2, J15) puis (défaite face au Stade de Reims 1-3, J17). Avant le commencement de la phase retour du championnat le week-end prochain, l'équipe de Girondins33 vous propose un bilan à la loupe de cette première moitié de saison sous l'ère Jean-Louis Gasset.

Cela peut paraître étonnant, mais voir les Girondins de Bordeaux finir en première moitié de tableau à la mi-saison, cela n'était plus arrivé depuis quatre ans. En effet, Bordeaux était positionné à ce même rang lors de la saison 2016/2017.

Cette saison-là, Jocelyn Gourvennec avait pris place sur le banc bordelais. Le nombre de buts inscrits était semblable, tandis que le total de buts encaissés était plus grand (26 en 2016/2017, 21 en 2020/2021). Le pire classement à la mi-saison ces dix dernières années, est intervenu la saison suivante (2017/2018). Bordeaux avait terminé à la quinzième place. Le meilleur est arrivé en 2013/2014. Les Marine et Blanc se positionnaient dans le top cinq du classement général. 

Au niveau des buts marqués, c'est en revanche le plus faible total réalisé si on le compare aux dix précédents exercices. La faute à une attaque bien trop timide, à un poste d'avant-centre trop instable. Preuve en est, le meilleur buteur de cette première partie de saison, n'est autre que Rémi Oudin, ailier droit (4 buts). Un contraste flagrant avec la saison dernière. 28 buts avaient été inscrits, soit, le total le plus élevé des dix dernières saisons. 

Point positif en revanche après 19 journées de championnat disputées : le nombre de buts encaissés et le deuxième plus faible depuis dix ans. Il est vrai que la charnière centrale s'est démontrée particulièrement solide grâce aux complémentarités trouvées entre Pablo CastroLaurent Koscielny, mais aussi Paul Baysse. Benoît Costil a grandement participé à la construction du roc défensif des Marine et Blanc. Avec 10 matchs sans encaisser de buts sur 19 disputés, le capitaine a su protéger son navire. 

Finalement, le FCGB termine peut-être à la place qui illustre le plus son instabilité longue durée. Espérons simplement que lors de cette phase retour, nous pourrons enfin voir le spectacle tant attendu.