L'avis des Ultramarines sur le projet de nouveau groupe au Virage Nord

L'avis des Ultramarines sur le projet de nouveau groupe au Virage Nord

Le - Interview - Par

Comme nous vous l'avons déjà relayé, une nouvelle association de supporters (non ultra) des Girondins de Bordeaux vient de se créer et commence à se faire connaître. Son nom : "Passion Scapulaire Nord" (leur site ICI), son but : animer le Virage Nord. Forcément, la question de ce tout nouveau projet a donc été posée, vendredi dans Girondins Analyse, à Florian, comptant parmi les leaders expérimentés des Ultramarines. S'il verrait, évidemment d'un bon œil l'idée que la tribune Nord puisse répondre et même (re)lancer des chants en face du Virage Sud, ce rêve est ensuite rattrapé par un discours bien plus mesuré, qui le conduit ensuite à aborder quelque peu les relations des UB 87 avec les autres groupes de supporters du FCGB et l'histoire de la tribune Sud.

"On n’est pas hégémonique du tout. Un peu sur le Virage Sud, mais pas sur l’ensemble du stade. Au Virage Nord, chacun est libre de monter ce qu’il veut. Par contre, on fait très attention à la légitimité, c’est très important dans le monde des tribunes, donc on restera extrêmement vigilant sur le fait, si des nouvelles associations se créent ailleurs dans le stade, que notre histoire soit respectée, notamment lors des réunions avec le club. Les Ultramarines existent depuis 1987 et ont des relations établies avec la direction depuis le début des années 90. Des gens de chez nous font ces réunions depuis une vingtaine d’années, donc je dis bien "Attention" pour ceux qui arriveraient pour y participer avec nous… Mais sinon, nous sommes tout à fait favorables à ce que quelque chose se fasse au Nord, nous serions ravis que le "Aux Armes !" et les autres chants soient repris encore plus fort, mais nous demandons que ces nouvelles personnes soient toutes très respectueuses de ceux qui étaient là avant. Le conseil pour que les choses se passent bien c’est juste ça. Dans le monde des tribunes, comme dans la vie, le respect des anciens et de la légitimité c’est très important, et peut-être même un peu plus exacerbé en tribunes. Il faut que chacun reste à sa place. Pas de problèmes pour que des groupes de supporters se créent au Virage Nord ou dans les autres tribunes, tant que le boulot fait avant est respecté. Je le dis de manière franche."

"(…) C’est très compliqué de perdurer au Nord, mais pourquoi pas… Après, je me dis que si des gars ne se sentent pas à l’aise avec nous, ont envie d’avoir les mains libres, de faire leur propre groupe, c’est vraiment dur. Le grand groupe ça doit être les Ultramarines, pas besoin de se diviser. Il est tellement dur d’avoir des gens légitimes - nous avons plus de 25 ans d’existence, comme se passer de cette expérience ? -, d’avoir une histoire, de créer quelque chose qui tient la route, d’avoir des anciens entre 30 et 50 ans, voire plus, qui cadrent une force vive entre 15 et 30 ans. N’allons pas nous disperser et restons soudés. Il n’y a pas de professionnels aux Ultramarines, que des amateurs et des bénévoles très humbles qui se battent pour la cause et qui ont besoin de tout le monde. Nous ne sommes qu’à Bordeaux, pas à Milan ou bien à Madrid, où le potentiel est énorme ! Mieux vaut un grand groupe uni que plusieurs petits dispersés un peu partout."

http://www.zupimages.net/up/15/22/uqmn.png

"Donc déjà, j’ai envie de dire qu’il faut consolider le Sud avant tout. On n’est pas en sureffectif niveau forces vives, on galère quand même souvent. "Adieu Lescure", ne croyez pas que ça s’est fait aisément, pareil pour le tifo du Nouveau Stade, qui a été terminé la veille à 2 heures du matin. Les mêmes personnes ont dû bosser sur les deux évènements et enchaîner sur plusieurs mois. Donc avant de penser à faire quelque chose au Virage Nord, pensons aussi déjà à consolider notre tribune. Après, on n'empêche jamais personne de monter son groupe… Sauf quand il y a eu des petites volontés de monter des groupes un peu nationalistes à tendance extrême droite au Virage Nord. On sera vraiment attentifs sur ce point. Que ce soit clair. Bordeaux est apolitique, mais fondamentalement anti-raciste et on ne nous empêchera pas que ça perdure."

"(…) Avec les autres groupes de supporters qui existent, les rapports sont clairs. Les sections Ultras, sont affiliées à nous, ça c’est facile à comprendre. Les Marine et Blanc Ile de France, eux, ont choisi de faire quelque chose de différent en ne se revendiquant pas Ultra mais en étant plus familial, et ils développent donc un esprit assez parallèle au nôtre. Mais depuis le départ et jusqu’à maintenant ils ont été profondément respectueux de notre façon d’être et de nos valeurs. Avec les MB, ça se passe vraiment très bien, même s’ils ont la particularité de ne pas être à Bordeaux. Ils nous soutiennent à chaque combat. C’est plus compliqué avec les Irréductibles, qui sont des anciens Ultras présents à la création du groupe, et avec qui, à la fin des années 90, il y a eu un petit conflit de générations. Donc le groupe des Irréductibles s’est alors crée, les membres se retrouvent entre eux et chacun fonctionne de son côté, à sa manière, et dans le respect mutuel. Ils sont moins à cheval que nous sur certains principes comme l’assiduité en déplacement, mais ce sont des gens plus anciens que l’on respecte. (…) Ces relations d’aujourd’hui avec les autres associations de supporters, ça n’a rien à voir avec le CVS (Collectif Virage Sud), qui réunissait deux groupes identiques dans leur mentalité et à peu près identiques aussi en nombre. Avec les Devils, on voyait les choses de la même manière, donc c’était facile de travailler ensemble. Voilà pour les explications."

"(...) Lors de Bordeaux - Nantes, pour "Adieu Lescure", certains nous ont un peu reproché de prendre le temps, en seconde période, de donner la parole aux anciens de la tribune, à qui on doit beaucoup. Mais c'était normal ! Le match était tellement secondaire... Ce n'était même pas une question de leur rendre hommage, c'était pour montrer l'histoire très complexe de la tribune et pour bien revenir sur toutes ses différentes époques. Il fallait vraiment sacraliser la dernière, faire quelque chose de très solennel, c'était important. Les figures qui sont montées reprendre le micro ne l'ont pas fait pour elles, pour qu'on leur rende un hommage, mais pour raconter l'histoire du Virage Sud afin de mieux pouvoir se tourner vers l'avenir qui va s'écrire dans le nouveau stade."

Retranscription faite par nos soins

L'avis des Ultramarines sur le projet de nouveau groupe au Virage Nord

Contenu sponsorisé

En continu