Gillot veut "Une prise de conscience"

Gillot veut "Une prise de conscience"

Le - Interview - Par

Énervé, comme souvent cette saison, après le non match de son équipe, Francis Gillot rappelle les joueurs Ã  leurs devoirs élémentaires de footballeurs professionnels et de compétiteurs :

« C’est un petit peu la même chose qu’à Sochaux, une première mi-temps qui est mièvre et une deuxième bien meilleure. On est toujours en réaction, on essaye de corriger ça, malheureusement ça se répète. C’est une prise de conscience, il faut jouer de la première minute à la 90e. C’est déjà compliqué quand on joue de la première à la 90e, alors quand on ne joue que 45 minutes, c’est encore plus compliqué de gagner des matches. Je n’ai pas d’explication. On est en réaction, j’entends beaucoup d’entraîneurs dire la même chose, on est dans un petit confort, on a du mal à en sortir. On avait quatre, cinq absents, je n’ai pas fait démarrer Cheick (Diabaté) car il avait mal hier. S’il y avait eu 2 ou 3-0, je ne l’aurais pas fait rentrer, là j’étais un peu obligé. On part au plus pressé, il y a des histoires de cartons jaunes (en vue du match de Troyes en Coupe de France), des blessures, des garçons qui sont fatigués, et on n’arrête pas de remixer l’équipe toutes les semaines, ce n’est jamais bon. La rentrée de Poko a réveillé l’équipe par son dynamisme, c’est un des seuls qui a gagné les duels, c’est beaucoup trop peu. En face, il y avait une équipe qui avait beaucoup plus de gnaque, d’envie dans les duels, une équipe qui joue sa vie, nous on ne la joue pas aujourd’hui ».

Girondins.com

Gillot veut "Une prise de conscience"

Contenu sponsorisé

En continu