Dauba : "Les filles ont vite pris la mesure de l'intensité et du rythme qui les attend en D1"

Dauba : "Les filles ont vite pris la mesure de l'intensité et du rythme qui les attend en D1"

Le - Réactions - Par

Nouvel entraîneur de la section féminine des Girondins, Jérôme Dauba attend avec hâte que la saison de D1 commence pour lui et ses joueuses, dont pas mal de recrues, comme il le confie à Sud Ouest.

"On sait déjà que ça va être une saison très difficile. On va vivre cela comme un apprentissage. On espère réussir dans ce cadre-là. L'ensemble de nos rivaux se sont renforcés. Certains clubs affichent l'ambition de bousculer le "Big Four". Nous avons un groupe très jeune. Il faudra que l'apprentissage se fasse rapidement. Il y avait trois relégués les années précédentes, donc qu'il y en ait deux maintenant, c'est une bonne chose. Mais quand on voit les équipes que l'on va affronter, on sait que tout sera compliqué. Nous allons aborder les choses en toute simplicité et en toute humilité. Nous allons faire en sorte d'atteindre notre objectif de maintien le plus rapidement possible. Il faudra au minimum huit victoires, avec quatre ou cinq nuls. Ce sera d'autant plus difficile que nous sentons la pression sur les deux premiers matches de championnat, avec la venue de Marseille et Saint-Étienne. Cela nous soumet donc à une pression supplémentaire car on sait qu'à domicile, il faut prendre le maximum de points. (...) Que ce soit Lyon, le PSG, Montpellier, ou Juvisy, c'est un autre niveau. Même Soyaux s'est offert un gros recrutement.

(...) Pendant les matches amicaux, on était parti sur la stratégie de jouer trois équipes de D1 d'entrée, avec Guingamp et Rodez, ainsi que la Real Sociedad. L'idée était de s'étalonner sur ces équipes-là, pour mesurer le travail qu'il nous restait à accomplir sur la préparation. Cela s'est plutôt bien passé car les filles ont vite pris la mesure de l'intensité et du rythme qui les attendait en D1. Sur ces trois matches, on a enchaîné une défaite (0-2), un nul (0-0), et une victoire (2-1). C'est plutôt encourageant. Au fur et à mesure des matches, on est monté en intensité, en rythme. Les joueuses ont pris la mesure de l'exigence, notamment en termes d'efficacité. Petit à petit, on a fait les choses avec beaucoup plus d'efficacité.

(...) Quand on voit le recrutement de l'OM, notre premier adversaire, avec l'arrivée d'une internationale, ça peut faire peur. Ces filles ont effectué une super saison l'an dernier. Elles ont la meilleure buteuse de D2. Mais nous sommes quand même les Girondins de Bordeaux, on joue à domicile. Il est hors de question que l'on se laisse marcher dessus ce week-end. Nous avons les couleurs du club à respecter. Il est hors de question que qui ce soit nous marche dessus."

Dauba : "Les filles ont vite pris la mesure de l'intensité et du rythme qui les attend en D1"

Contenu sponsorisé

En continu