Courbis : "On est parfois sévère avec Bordeaux"

Courbis : "On est parfois sévère avec Bordeaux"

Le - Médias - Par

Au moment de faire le bilan de la saison du FCGB et de juger leur victoire en Coupe de France, l'entraîneur - animateur Rolland Courbis se montre plus nuancé et pragmatique que certains de ses collègues qui retiennent davantage une qualité de jeu souvent médiocre plutôt que les résultats :

 « Au bout d’une demi-heure de jeu, je me demandais vraiment si les deux équipes n’étaient pas un peu écrasées par l’événement, si elles arrivaient à le supporter. Puis la seconde mi-temps a tout changé et la qualité du match s’est améliorée. Une finale, c’est un match particulier, un rendez-vous qu’il ne faut pas manquer et c’est ce qu’a fait Bordeaux en livrant un bon match, quoi qu’un peu brouillon. Au point que même après le second but de Cheick Diabaté dans les dernières minutes, je me disais qu’Evian pouvait encore revenir. Finalement, les hommes de Francis Gillot ont tenu bon. A l’image de Diabaté qui a été assez costaud mentalement pour réussir à être le héros de la soirée après avoir raté un penalty qui aurait fait le break, juste avant l’égalisation d’Evian. Cette expérience, Bordeaux doit s’en servir pour progresser l’an prochain. On est parfois sévère avec Bordeaux, mais on parle des Girondins de Bordeaux ! Ce n’est pas n’importe quoi, c’est un grand club. Une institution particulière, qui représente une superbe région. »

Courbis : "On est parfois sévère avec Bordeaux"

Contenu sponsorisé

En continu