Bordeaux, un beau rival

Article et actualité des Girondins de Bordeaux

Par Julien

Publié le 04/03/2017 à 09h27

Sous une pluie battante, Bordeaux et Lyon se sont quittés sur un score de parité, hier, au stade René Gallice.
Les Girondins continuent leur très belle année 2017 avant de se déplacer à Monaco, le week-end prochain, et s'affirment en candidats plus que sérieux à l'Europe.

Ce vendredi 3 mars, deux équipes très en forme se sont donc affrontées pour se quitter sur un match nul (1-1). On savait les Girondins en plein renouveau depuis ce début 2017, mais la bonne forme des Lyonnais (5 victoires lors des 7 derniers matchs et pas moins de 23 buts inscrits) avait aussi de quoi permettre aux hommes de Bruno Génésio de bomber le torse avant le coup d'envoi du match avancé de cette 28ème journée de Ligue 1.

Dans un choc qui sentait bon l'Europe, en tribunes, avec un Virage Sud qui était en mode Ligue des Champions, Bordelais et Lyonnais se sont mesurés dans un vrai duel de gladiateurs, où les acteurs de cette partie se sont rendus coups pour coups, le tout en proposant un contenu séduisant, malgré le temps pluvieux qui a sévi durant toute la rencontre.

Cette fois, ce n'était plus une équipe de "seconde zone" qui attendait les Marine et Blanc, à l'image de Nancy, Dijon, Caen, Guingamp, Lille ou encore Lorient, mais bel et bien une équipe de haut de tableau, venue avec sa forme offensive du moment. La prudence était donc de mise, car il faut dire que la récente double opposition face au... Paris Saint-Germain avait refroidi les Bordelais sur le niveau d'écart entre eux et les équipes de tête. Si, bien entendu, le niveau de l'OL est également loin de celui du PSG, le combat entre FCGB et Gones avait donc tout d'un révélateur important, hier soir à Gallice.

Face à un adversaire contre qui le scénario est souvent "particulier", Bordeaux a prouvé, malgré un arbitrage très discutable (but girondin inscrit sur une légère position de hors-jeu, pénalty évident mais injustement refusé, coup-franc égalisateur accordé aux visiteurs pour une faute peu évidente), que tout ce qu'il proposait depuis le début d'année civile était bien plus qu'une vague promesse mais un véritable projet d'avenir.

Certes, le déplacement à Monaco, la semaine prochaine, sera encore d'un autre niveau, proche de celui de... Paris sans doute, mais un revers ne remettrait pas en cause ce que les Girondins nous proposent désormais depuis plusieurs semaines, voire depuis plusieurs mois. Que ce soit contre les "petites" équipes, face auxquelles ils avaient du mal par le passé, ou face aux grosses écuries, même celles qui... se voient notamment gagner l'Europa League prochainement, Bordeaux semble donc désormais capable de produire du jeu, de se procurer des occasions et, donc, de prendre plus de points pour rester dans le haut du classement, et non plus dans le ventre mou.

Quoiqu'il en soit, Jocelyn Gourvennec et sa bande sont bien et nous font (enfin) plaisir à voir. De quoi redorer le blason bordelais, après un enchaînement de plusieurs mois très délicats et des saisons précédentes difficiles. Alors, bien sûr, il ne s'agit pas de s'enflammer et de nous voir 4ème ou bien sur le podium en fin de saison, mais, comme l'a déclaré l'entraîneur breton : "On ne fait pas tout bien, mais on fait tout mieux".

Et c'est justement ce "mieux" qui place aujourd'hui Bordeaux à la 5ème place de Ligue 1, non loin derrière un OL qu'il est capable de plus qu'inquiéter. Les Girondins se placent également devant Saint-Étienne et Marseille, dans cette course acharnée à l'Europe dont nous reparlerons très prochainement.

C'est ce mieux, enfin, qui nous apporte à nous, supporters, le plaisir d'être devant ces formations, non pas parce qu'elles sont aujourd'hui nettement plus faibles que nous, mais bien parce que nous leurs sommes actuellement supérieurs.