Actualités - Girondins33

Stéphane Martin : "Je pense que c'est du marketing de parler de crise ou de non-crise"

Le - Club  

Invité de l'émission 'Soir de Foot' sur sur Gold FM, le président Stéphane Martin est revenu sur l'actualité très délicate des Girondins, qui reçoivent Marseille dimanche.


"Comme tous les amoureux et les membres du club, je vis très mal cette période. C'est une période pénible qui s'étire sur tout le mois d'octobre et sur le début novembre. On a hâte d'en sortir. On est à un point en cinq matchs... ça en dit long sur la qualité du mois d'octobre. Il y a eu des matchs très mauvais, et d'autres qui étaient plus intéressants mais qui se sont mal terminés, donc c'est une période difficile, c'est sûr. [...] Peut-être que les joueurs ont inconsciemment été plus marqués que ce que l'on a pu penser (suite à la défaite à Paris, ndlr) ; surtout par cette première mi-temps qui a été difficile à vivre pour eux sur le terrain, où ils ont été complètement débordé. C'est assez difficile de décortiquer ce qui a été le fait générateur de cette série-là, mais probablement que ça a joué sur la confiance des joueurs."


Répondant ensuite aux questions des auditeurs, Stéphane Martin a démarré avec la notion de... crise :


"Crise, je ne sais pas ce qu'est la définition d'une crise : on prend un point en cinq matchs, on peut appeler ça une crise si on veut. J'avais répondu 'non 'après le match contre Monaco, qui, de mon point de vue, n'était pas le pire de la série et loin de là. [...] Le fait de savoir si on est en crise ou non ? Je ne sais pas vous dire, mais crise de résultats, certainement. [...] (En s'adressant à Alain Bauderon, qui lui a redemandé si Bordeaux réfute le mot crise) Je ne sais pas ce que vous appelez 'crise' ; c'est sûr que tout le monde est très touché, triste, et affecté par la situation actuelle. Si c'est ça la crise : oui, on est en crise ; mais si c'est tout le monde qui hurle dans les bureaux et dans le centre d'entraînement : non - même s'il y a eu des mises au point fermes et claires avec les joueurs. Je pense que c'est du marketing de parler de crise ou de non-crise. On est en crise sportive et en crise de résultat, clairement, et on essaie de gérer ça intelligemment et calmement."


Retranscriptions faites par nos soins


Dernières Actualités