Daniel Riolo : "Les Américains, ils s'en foutent complètement de Bordeaux, ils veulent faire du trading de joueurs comme Monaco"

Daniel Riolo : "Les Américains, ils s'en foutent complètement de Bordeaux, ils veulent faire du trading de joueurs comme Monaco"

Le - Médias - Par

En 2016-17, Daniel Riolo (RMC) avait globalement aimé la saison de Ligue 1, grâce à plusieurs équipes, dont Bordeaux (6ème au final). Mais tandis que 2017-18 approche de son terme, il a indiqué, dans 'L'After Foot' d'hier soir, que la L1 actuelle lui faisait peur, et notamment les incertitudes sur l'avenir des Girondins.

 

"Sur la Ligue 1, j'ai pourtant été optimiste, ou en tout cas j'ai voulu l'être. J'ai voulu être perméable à l'atmosphère, à l'ambiance, à l'opinion aussi ; car à force d'entendre que je suis toujours négatif... Je suis sensible, j'essaye de tenter une écriture plus positive des évènements. La saison dernière, j'ai beaucoup tenu ce discours, avec ce que je nommais un 'frémissement' en Ligue 1, des investisseurs, et deux clubs en demi-finale des Coupes d'Europe. Mais aujourd'hui, quasiment un an après (...), ça me semble loin. Et ce weekend, j'ai pris plusieurs claques en regardant la Ligue 1, ça m'a fait peur. Je vois de plus en plus de pelouses pourries alors qu'on nous avait dit que c'était fini, surtout au sortir de l'hiver. L'ambiance autour des arbitres est de pire en pire, à tous les points, et c'est usant. Le niveau de jeu n'est pas bon et un joueur comme Florent Balmont - qui s'est malheureusement gravement blessé - faisait sa partie, à 38 ans, tranquille, avec Dijon, contre le 3ème de notre championnat, Marseille. Avec humilité, il disait lui-même que le niveau a baissé, par rapport à ses débuts en pro, quand il était remplaçant dans un grand club comme Lyon.

 

Et puis il y a aussi cette histoire de repreneurs... C'était ça, l'an dernier, qui me rendait un peu positif. Mais là, ça bouge partout, et on dirait que tous les clubs français sont un peu en vente. A Nice, c'était positif, mais là les dirigeants pourraient partir, et, dans une sorte de putsch, on estime que quand il y a gain d'argent on n'investit pas de le club mais on redonne à ceux qui ont misé. A Bordeaux, un projet se prépare, mais les Américains qui viennent, ils s'en foutent complètement de Bordeaux, ils ont dans l'idée de faire du trading de joueurs, comme a fait Monaco. En fait, tous les repreneurs qui tournent autour des clubs français sont dans cette idée. Les clubs anglais, il n'y en a plus beaucoup en vente, et c'est très cher, même pour un club de seconde zone ; donc pour 50M€, 4 fois moins, tu as un club de Ligue 1, et tu peux faire ton affaire, surtout que tu as de la matière première. Tout ça, tout ce tableau, n'est pas très rassurant. Et ce weekend, ouais, la Ligue 1 m'a fait un peu du mal. Sans parler des polémiques énormes autour de la finale de la Coupe de la Ligue et puis de l'arbitrage vidéo, car là ça a été le bouquet total."

 

Daniel Riolo : "Les Américains, ils s'en foutent complètement de Bordeaux, ils veulent faire du trading de joueurs comme Monaco"

Contenu sponsorisé

En continu