Bénédet : "Il y a de quoi faire en Chine et tout est mis en œuvre pour qu’on ait les moyens de réussir"

Bénédet : "Il y a de quoi faire en Chine et tout est mis en œuvre pour qu’on ait les moyens de réussir"

Le - Interview - Par

Passé dans Girondins Analyse il y a quelques semaines, l'ancien entraîneur adjoint des Girondins de Bordeaux, Alain Bénédet, a longuement pu raconter ses impressions du championnat chinois, où il a coaché pendant une saison, aux côtés de Francis Gillot.

« La Chine, c’était une expérience enrichissante. Dans la ville de Shanghai, il y avait 3 clubs : le SIPG, entraîné par le suédois Sven-Göran Eriksson, qui fait partie des trois équipes du haut de tableau ; un petit club, qui a terminé dernier et qui est descendu en D2 ; et le Shenhua, où nous étions, et qui évolue très vite. Il y a de quoi faire en Chine et tout est mis en œuvre pour qu’on ait les moyens de réussir. L’objectif pour nous, en arrivant là-bas, c’était de finir dans les 6 premiers, et on a terminé 6èmes, tout en perdant en finale de la Coupe de Chine.

(…) Oui, on peut dire que le football devient un sport majeur en Chine. Quand on est parti de Shanghai, alors qu’avant tous les matches n’étaient pas retransmis, un contrat de droits télés venait de se signer, sur 5 ans, avec des sommes impressionnantes. Aussi, chaque match se déroulait, en moyenne, devant 40 à 50 000 spectateurs, si ce n’est plus. Bon, c’est vrai qu’ils sont nombreux… Rien que Shanghai, c’est 23 millions d’habitants par exemple. Une petite ville, en Chine, c’est 8 millions. Un petit Paris. Donc les voyages, je ne vous dis pas les déplacements. C’était très intéressant à vivre, malgré une évolution très rapide. Ils apprennent très vite et ne font pas les choses à moitié. Quand ils investissent sur quelque chose, ou sur des joueurs, il ne faut pas les décevoir, car ils coupent les contrats très vite, c’est clair, net et précis. Il faut être à a hauteur de ce qu’ils nous demandent quand on va chez eux, mais vu les moyens qu’ils mettent en place il faut rendre la monnaie de la pièce. »

Bénédet : "Il y a de quoi faire en Chine et tout est mis en œuvre pour qu’on ait les moyens de réussir"

Contenu sponsorisé

En continu