Saison Équipe Pro 2017-2018

À l'issue de la saison 2016-2017, le FC Girondins de Bordeaux prolonge le bail de Jocelyn Gourvennec et de son staff technique, qui ont mené le FCGB à la 6ème place. L'intersaison est agitée avec de nombreux départs : Jocelyn Gourvennec souhaite épurer et renouveler l'effectif des Marine et Blanc. De nombreux joueurs sont laissés libres à commencer par l'emblématique Cédric Carrasso ou encore Nicolas Maurice-Belay, qui sortiront par la petite porte et avec amertume. Certains verront leur contrat être résilié, à l'image de Kévin Soni et de Younès Kaabouni. Quelques prêts seront également opérés, comme ceux de Daniel Mancini à Tours, d'Aaron Boupendza à Pau ou encore celui de Diego Rolan à Malaga.

Du côté des arrivées, Nicolas de Préville est choisi par Jocelyn Gourvennec et pose ses valises en Gironde dans les tous derniers instants du mercato estival. Son rendement ainsi que ceux des paris tentés avec Otàvio et Jonathan Cafù seront de véritables flops. Avant cela, soucieux de changer le comportement de sa défense, Jocelyn Gourvennec laisse partir Nicolas Pallois à Nantes et décide de reculer Jérémy Toulalan d'un cran pour tenter d'améliorer la relance de son équipe dès la première ligne. Un choix qui ne sera finalement pas payant et qui coûtera de nombreux points au FCGB.

Passé par la honte Videoton au troisième tour préliminaire de l'Europa League (élimination sur le score cumulé de 2-2, les Hongrois qualifiés car ayant marqué en Gironde), le FCGB démarrera pourtant fort en championnat, comme pour gommer cette très humiliante élimination. Jusqu'à la fin du mois de septembre, les Girondins resteront invaincus. Jusqu'à leur déplacement à Paris, couac de la saison : laminés sur le score de 2-6, les coéquipiers de Jérémy Toulalan voient notamment l'épisode Malcom et son selfie avec Neymar ternir un peu plus cette rencontre.

Hormis un coup d'éclat contre un Saint-Étienne malade (3-0 le 28 novembre 2017), les Bordelais accuseront le coup jusqu'à la trêve en se faisant notamment battre par Amiens, Angers, Dijon, Rennes, Caen, Montpellier ou encore Strasbourg. Jouée à domicile, cette dernière rencontre marquera une première fracture entre les Ultramarines et Jocelyn Gourvennec. Humiliés sur le score de 0-3, les Marine et Blanc  seront ensuite battus à Nice (0-1) puis à domicile contre Montpellier (0-2).

L'année 2018 démarre par une piteuse élimination à Granville, en Coupe de France : un but égalisateur concédé dans le temps additionnel, trois expulsions et une sortie honteuse viendront clôturer le parcours des Girondins en coupes, après leur élimination à Toulouse en 1/16ème de finale de la Coupe de la Ligue au mois de décembre.

Contre Caen, le 16 janvier 2018, Paul Baysse - arrivé de Malaga avec le costume du taulier espéré - se fera expulser en fin de rencontre pour un mauvais geste sur Ivan Santini, et les Girondins s'inclineront sur le score de 2 à 0. La défaite de trop pour Stéphane Martin et la direction bordelaise, qui mettront un terme au contrat de Jocelyn Gourvennec et de son staff, dans ce qui semble rester aujourd'hui, officiellement, un accord à l'amiable. A noter que Toulalan, le capitaine de JG, demandera et obtiendra la résiliation de son contrat, souhaitant partir en même temps que l'entraîneur à qui il était lié : Gourvennec. 

Pour le remplacer, Nicolas de Tavernost sort de son chapeau le nom de Gustavo Poyet. Le technicien uruguayen débarque en Gironde avec un revenant : Fernando Menegazzo, qui prend lui le poste d'entraîneur-adjoint. L'image du technicien uruguayen, surnommé "Radio" pour son élocution vive et son goût marqué pour la communication, vont trancher avec le profil devenu trop protecteur de Jocelyn Gourvennec. Les Marine et Blanc se requinquent d'entrée face à Lyon (3-1), avec un penalty litigieux obtenu par Malcom qui fera couler beaucoup d'encre.

Pendant ce temps-là, un certain Jules Koundé émerge totalement au sein de la charnière centrale formée avec le revenant Pablo. Les deux hommes laissent Paul Baysse sur le banc de touche et Gustavo Poyet s'appuient notamment sur Jaroslav Plasil pour assurer son relai au milieu de terrain. Sur le dernier tiers de la saison, Malcom retrouve son football du début de saison et enchaîne à nouveau les gestes décisifs - comme son but d'anthologie à Dijon mis en 2017 -. Prêté lors du mercato hivernal, Martin Braithwaite, lui, se montre décisif lors des derniers matchs de la saison, à la pointe de l'attaque ; tout comme Soualiho Meïté, prêté pour sa part par Monaco, et utile au milieu.

Partie de très loin, la bande à Poyet profite des irrégularités de Saint-Étienne et de Montpellier pour gratter la 6ème place au classement de Ligue 1, et donc la dernière place européen (car Paris gagne encore les deux coupes). Presque un miracle.

En coulisses, la saison de nos Girondins aura également été très animée : trois entraîneurs se seront succédés avec Jocelyn Gourvennec, Éric Bedouet (sur un match à Nantes) et Gustavo Poyet. Enfin, le long épisode du rachat du club aura lui aussi fait planer son épée de Damoclès sur le futur proche du club. Dès le mois de mars, la rumeur d'une arrivée d'investisseurs américains se fait entendre. Au cours de plusieurs mois de négociations, différentes dates-butoirs sont annoncées et Bordeaux terminera sa saison 2017-2018 dans le flou, mais avec l'assurance d'un ticket européen à valider suite à leur qualification épique pour le deuxième tour préliminaire d'Europa League. Et les suivants si affinités !

Girondins33 recrute !

Passioné des Girondins et habité d'une âme de rédacteur ?

Rejoignez-nous !