[BILAN] Les classements particuliers à la mi-saison

Article et actualité des Girondins de Bordeaux

Par Romain

Publié le 27/12/2016 à 14h52

Alors que la trêve a sonné l'heure des premiers bilans, il est évident, qu'après l'optimisme et l'ambition affichés du début de saison, les résultats sont décevants. Pis encore, ils reflètent tout à fait les prestations proposées par les Girondins. Faisons un point sur les classements spécifiques.

Dixième meilleure (ou pire) attaque.
Aucun doute, les Marine et Blanc manquent cruellement d'efficacité. 20 buts marqués seulement pour 19 rencontres, soit un ratio 1,05 buts par match. Jérémy Ménez n'exploite pas le talent qu'on lui connaît, Malcom s'éteint, Adam Ounas déraille, les milieux peinent à fournir les bons ballons.

Le meilleur buteur, Diego Rolan, est à 4 buts à la trêve. Un vrai finisseur manque cruellement à Bordeaux et cela se fait ressentir alors que les meilleurs passeurs sont Jaroslav Plasil et Youssouf Sabaly avec trois passes décisives.

Résultat : dixième attaque de Ligue 1, avec très peu de satisfactions concernant ce domaine de jeu.



Le secteur défensif, un vrai problème.
La différence de buts s'en ressent : il y a un vrai déséquilibre dans l'équipe. Peu de buts marqués et beaucoup trop d'encaissés. Les Girondins se postent à la 14ème place des défenses, mais le travail défensif est le lot de toute une équipe et pas simplement des 4 défenseurs.

Le capitaine, Jaroslav Plasil, tient la maison girondine comme il peut mais cela reste compliqué sans un Jérémy Toulalan en forme et des milieux latéraux qui ne font pas les efforts, c'est difficile pour les 4 défenseurs qui se retrouvent aussi abandonnés. Sans parler des performances individuelles des défenseurs parfois catastrophiques. 

Point d'orgue : un coach qui renie son "4-4-2" et tatônne dans des systèmes de jeu qui ne se révèlent pas encore efficaces.



Une équipe en difficulté à domicile.
L'incapacité des Girondins à s'imposer à domicile devient un vrai frein à l'évolution de l'équipe. Comme le disait Philippe Fargeon, sur Girondins TV il y a quelques jours, une équipe comme Bordeaux se doit, si elle veut truster les places européennes, de gagner à domicile et jouer, au moins, le nul à l'extérieur.
Mais Bordeaux n'y arrive pas
: 4 victoires, 3 nuls et 3 défaites au stade René Gallice pour une 14ème place au classement "domicile". Il fut un temps où venir jouer à Bordeaux était annonciateur d'un combat pour les adversaires, mais les Girondins ne font plus vraiment peur à grand monde maintenant.


Les matchs à l'extérieur, seule satisfaction de ces classements spécifiques ?

Le bilan à l'extérieur, qui les classe 6èmes, est un peu plus positif mais ne suffit pas à compenser ces résultats trop souvent irréguliers. 2 victoires, 4 nuls et 3 défaites composent ce bilan hors de nos terres girondines.


Vous l'aurez donc compris, les statistiques ne jouent pas en faveur des Girondins. Le mercato, que Jocelyn Gourvennec veut rendre intéressant, devra être l'occasion d'apporter de l'équilibre, de l'efficacité et de la fraîcheur à cet effectif en manque d'inspiration.

Attention toutefois, la grinta, l'abnégation, la solidarité et l'envie de se dépasser pour son coéquipier ne s'achètent pas, et c'est ce dont à grandement besoin cette équipe des Girondins de Bordeaux.