Au quart du championnat, Bordeaux est à un tournant

Article et actualité des Girondins de Bordeaux

Par Aymeric

Publié le 18/10/2017 à 18h53

A environ un quart de la saison de Ligue 1, Bordeaux est dans les temps par rapport à ses objectifs de classement final. Entre espoirs et dure réalité. Ni plus, ni moins.

Avant son déplacement au Havre samedi, pour y jouer face au promu Amiens, dans le cadre de la 10ème journée de Ligue 1, Bordeaux est actuellement 7ème de Ligue 1. Une 7ème place qui colle un peu (trop ?) au FCGB ces derniers temps. Elle n'a rien honteux, comme la 6ème - que nos chers Girondins fréquentent aussi très régulièrement depuis des années -, mais rien d'emballant non plus.


Certes, après seulement 9 journées de jouées, et vu que les Marine et Blanc sont à égalité de points avec le 6ème (Lyon), mais aussi à seulement une unité des 3, 4 et 5ème (Saint-Étienne, Marseille et Nantes, 17 points chacun)  et même à 3 points du 2ème (Monaco), il n'y a rien de rédhibitoire. Par rapport à ses objectifs d'Europe, c'est à dire, grosso modo, de Top 5 voire d'éventuelle lutte pour la troisième marche du podium, le club au scapulaire est donc dans le temps. Mais après 2 matches sans succès (défaite 2-6 à Paris, puis match nul 1-1 contre Nantes), la petite avance que Bordeaux pouvait avoir sur les nombreux prétendants à ces places convoitées à déjà fondu. Pire, l'ampleur du revers au Parc des Princes plombe la différence de buts, qui n'est que de + 2.


http://www.zupimages.net/up/17/42/cxyd.png


Cette situation montre, pour Bordeaux comme pour les autres, que derrière un Paris Saint-Germain qui semble être intouchable (à l'inverse de l'an passé, où Monaco et Nice ont "sur-performé") la hiérarchie est floue. Personne n'a vraiment de marge de manœuvre et, en deux journées, selon qu'on prenne 6 ou 1 point (voire 0), des écarts peuvent se faire et se défaire. Ironie du sort,  il aurait peut-être juste suffi que Jonathan Cafú ne perde pas son face à face avec Ciprian Tătărușanu ou qu'un pénalty soit accordé (et transformé) suite à un contact litigieux sur Malcom dans la surface nantaise pour que Bordeaux batte Nantes 2-1 et soit donc seul 3ème avec 18 points, soit pile 2 par match. Voilà qui en dit long sur l'importance du moindre point, du moindre but pris ou encaissé, dans un championnat relevé, équilibré et indécis.


De la 7ème place à la 3ème, il n'y a pas grand-chose, et pour être plus près de la lumière des projecteurs du podium que de la grisaille du ventre mou les Girondins devront gagner face aux Amiénois dans 3 jours, afin de ne surtout pas enchaîner un troisième match sans victoire, ce qui freinerait grandement leur bonne dynamique née depuis janvier et ferait naître de gros doutes sur les capacités de la troupe de Jocelyn Gourvennec à passer le fameux cap - qui s'est réduit - entre une bonne petite équipe et un candidat réel au haut niveau. Cette 10ème journée pourrait donc être un premier tournant, surtout avant un gros enchaînement Bordeaux - Monaco, Rennes - Bordeaux, Bordeaux - Marseille, Caen - Bordeaux et Bordeaux - Saint-Étienne, lequel en dira sans doute long, après 15 journées, sur les vraies perspectives bordelaises. Confirmation d'une progression, cruelle stagnation ou même piteuse régression ?