Un point spectaculaire !

Un point spectaculaire !

Publié le - Par - Après-match

Match nul spectaculaire entre Lyon et Bordeaux qui se sont quittés sur le score de 3-3.

Eh bien, des matchs comme cela on en redemande ! Six buts, dont de véritables bijoux, des rebondissements et une issue finale favorable aux Girondins auront pimenté cet excellent Lyon - Bordeaux disputé pour le compte de la 3ème journée de Ligue 1.


Confiance au même onze


Pour ce choc face à l'un des ogres du championnat, Jocelyn Gourvennec avait choisi de renouveler le onze qui avait battu Metz une semaine plus tôt : Théo Pellenard, Valentin Vada ou encore Alexandre Mendy démarrait alors la rencontre laissant Thomas Touré en tribunes.


Directement entré dans le match avec de bonnes intentions, Bordeaux a pressé haut et s'est rapidement installé dans le couloir droit de la défense lyonnaise. Des premières minutes prometteuses qui ont finalement vu Lyon lancer la première situation chaude du match : sur un débordement de l'excellent Bertrand Traoré, le ballon vient alors heurter la main de Jérémy Toulalan qui se dégage. Main involontaire pour l'arbitre qui ne siffle pas de pénalty (7è).


Les lyonnais exulteront alors quelques minutes plus tard lorsque sur un ballon perdu par Valentin Vada dans le milieu lyonnais, Nabil Fékir expédiera l'un des plus beaux buts de la saison (1-0, 10è) de sa moitié de terrain. Benoît Costil encaissera un nouveau but une dizaine de minutes plus tard : sur un coup franc lyonnais concédé par Jérémy Toulalan, Kenny Tete profite des largesses de la défense bordelaise pour passer devant Alexandre Mendy et doubler la mise (2-0, 23è).


Touché, Bordeaux mettra quelques minutes avant de réagir à l'image de ce service de Malcom dans la surface pour Valentin Vada qui buttera sur une parfaite sortie d'Anthony Lopez (31è). Un premier avertissement pour Lyon et pour... Sergi Darder aussi qui récoltera d'un carton jaune à la 33ème minute pour une faute sur Younousse Sankharé. Dans la foulée, Malcom, encore lui, portera une nouvelle escarmouche bordelaise avec une frappe non cadrée cette fois (35è).


Cette première mi-temps basculait alors sur ce second carton jaune reçu par Sergi Darder pour un pied levé devant Toulalan. Expulsé, le milieu lyonnais laissait ses coéquipiers à 10 pour plus de 50 minutes. Avec cet avantage numérique mais avec aussi deux buts de retard au tableau d'affichage, les Girondins lançaient alors Cafù en lieu et place de Valentin Vada (37è). Ce changement comporta aussi un changement tactique, Bordeaux passant d'un schéma en 433 à un schéma en 442. La réduction du score bordelaise n'allait pas tarder : sur un coup franc obtenu par l'inévitable Malcom, la frappe du brésilien repoussée dans un premier temps lui revenait dessus. Une seconde chance pour une seconde frappe déviée par Mariano devant Lopez (41è).


Du suspens et des coups de canon


Alors que l'on pouvait penser la seconde période au net avantage des bordelais, les lyonnais proposèrent un bloc compact auquel Bordeaux ne fit grande violence malgré son avantage numérique et psychologique après avoir inscrit ce premier but de Malcom. Si la première occasion de cette mi-temps fut girondine avec cette belle tête de Lerager hors cadre (47è), Lyon fut le plus dangereux avec des contres de Fékir ou Traoré (50è, 51è, 53è, 60è). Probablement en perte de patience, Bordeaux concéda un nouveau coup franc aux abords de sa surface. Une occasion parfaitement exploitée par Bertrand Traoré qui portait alors le score à 3-1 pour Lyon (75è).


Rageant pour les bordelais mais logique finalement tant Lyon a affiché de la maîtrise dans cette rencontre (65% de possession de balle, 88% de passes réussies). Cependant, ce but allait étrangement faire pencher la balance, laissant Bordeaux gagner en confiance et en hauteur sur le terrain. La 85ème minute de jeu verra une réduction du score bordelaise refusée pour un hors jeu. Cependant, comme Younousse Sankharé n'avait pas encore marqué dans cette rencontre, il fallait au moins ça !


Les bordelais n'allaient pas grimacer bien longtemps : sur un centre de Théo Pellenard, Lukas Lerager laissait alors admirer sa sérénité et sa technique pour crucifier Anthony Lopez de près et en maîtrise (3-2, 88è). 88ème minute de jeu au tableau d'affichage, sans parler du temps additionnel, de quoi y croire, encore pour les Girondins qui continuaient à assiéger les cages lyonnaises. Et puis voilà, il fallait que ce soit lui ; remuant tout le match, auteur de 2 passes décisives lors des précédentes journées et de son premier but de la saison en Championnat, Malcom choisit la 91ème minute de jeu (ou la 91ème minute de jeu choisit Malcom) pour déclencher une frappe sublime venant se loger dans la lucarne bordelaise et littéralement tuer les lyonnais en toute fin de rencontre.


Explosion bordelaise, Malcom en tête, de quoi vous faire rugir de plaisir et vous rappeler ce genre de sentiments qui vous poussent dans un stade ou derrière votre écran chaque week-end. Merci messieurs.


crédit image : @ PHILIPPE DESMAZES / AFP